Plongée au cœur de la désinformation palestinienne après un attentat

Comment les Palestiniens relatent les informations et transforment systématiquement les faits. Un exemple avec le compte-rendu d’un attentat qui se transforme en accident de la route pour la presse palestinienne.

Au cœur de la désinformation palestinienne, rappel des faits. Le 4 mars 2019, une attaque à la voiture bélier visant des soldats de Tsahal à Kafr Ni’ma (Ouest de Ramallah) a été menée. Un soldat de Tsahal et un garde-frontière se sont arrêtés au bord de la route en raison d’un problème mécanique avec l’un des véhicules. Une voiture avec trois Palestiniens est sortie en vitesse du village et a percuté les soldats qui se tenaient à côté de la voiture. Une unité de l’armée israélienne a abattu deux des assaillants et blessé le troisième. Un officier de Tsahal a été grièvement blessé et un garde-frontière a été légèrement blessé.

Réactions palestiniennes à l’attaque terroriste

Les médias palestiniens ont présenté l’attaque comme “l’exécution” de deux Palestiniens impliqués dans un “accident de voiture” et ayant accidentellement heurté le véhicule militaire. Le président du conseil de Kafr Ni’ma et les habitants locaux ont affirmé qu’il s’agissait d’un accident de voiture et non d’une attaque à la voiture bélier. Ils ont affirmé que les Palestiniens se rendaient au travail et que le véhicule avait dérapé et heurté les soldats parce que la route était glissante (Ma’an, 4 mars 2019). Des manifestants palestiniens à Kafr Ni’ma ont organisé une manifestation au cours de laquelle ils ont scandé des slogans anti-israéliens et appelé les branches armées du Hamas et du JIP à venger les morts (Page Facebook Qudsn, 4 mars 2019).

L’affirmation selon laquelle l’événement était un “accident de voiture” et l’accusation de meurtre par Israël est fréquemment répétée par les Palestiniens après des attentats à la route.  Le ministère palestinien des Affaires étrangères a dénoncé le meurtre des deux Palestiniens, affirmant qu’une enquête formelle devait être ouverte contre Israël (Wafa, 4 mars 2019). Le Fatah a dénoncé le meurtre des deux Palestiniens et a affirmé que le gouvernement israélien en était responsable (Wafa, 4 mars 2019). Mahmoud al-Batash, conseiller de Mahmoud Abbas pour les questions religieuses et les relations islamiques, a qualifié le meurtre d’”exécution criminelle” (Wafa, 4 mars 2019).

Quant au Hamas…

Le Hamas a salué l’attentat contre un véhicule et a dénoncé l’assassinat des deux Palestiniens qui l’avaient exécutée (Site Internet du Hamas, 4 mars 2019). Ismaïl Haniyeh a organisé une conférence de presse en commençant par louer les Palestiniens qui ont perpétré l’attaque (al-Aqsa, 4 mars 2019). Hazem Qassem, porte-parole du Hamas, a félicité les Palestiniens qui ont perpétré l’attaque, affirmant que le peuple palestinien poursuivrait sa lutte jusqu’à ce que ses droits et la libération de la Palestine soient atteints (Compte Twitter de Hazem Qassem, 4 mars 2019).

SOURCE : terrorism-info.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *