Le président du CRIF : “Sarah Halimi est une victime du terrorisme islamiste”

Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), Francis Kalifat, a fustigé lundi ’ordonnance des  juges d’instruction chargés de l’enquête sur le meurtre de la sexagénaire juive  Sarah Halimi en 2017 à Paris, dans laquelle ils estimaient “plausible” l’abolition du discernement du suspect.Lire la suite sur lemondejuif.info