Le mariage de légende qui ne passe pas en Syrie

Pendant que la Syrie est à feu et à sang…Pour être bien certain que le monde entier pourrait profiter du spectacle, les nouveaux-mariés ont publié les vidéos de leur union spectaculaire sur l’ensemble des réseaux sociaux. Plusieurs séquences sont disponibles sur YouTube, et des dizaines circulent sur Facebook et Twitter.

Ces mariés-là ne sont pas n’importe qui… Lui est un homme d’affaires libanais Monif Naameh, 40 ans. La mariée, Lara Khaddam, est la petite-fille de l’ancien vice-président syrien Abd al-Halim Khaddam. Âgée de 29 ans, elle vit avec ses parents à Dubaï. Elle est arrivée dans un avion privé pour le mariage, qui s’est déroulé à l’Opéra Garnier à  Paris.

2 000 invités et un faste incroyable

Selon les estimations, plus de 2 000 personnes ont été invitées au mariage. Son coût est estimé à plusieurs millions de dollars. Les nombreuses photos et vidéos du mariage qui témoignent du faste de la cérémonie ont mis tout le monde d’accord.

Partisans comme adversaires du régime syrien. Certains ont rappelé ce que Khaddam avait déclaré dans une interview accordée le 30 décembre 2005 au réseau Al-Arabiya. Il accusait à l’époque le cercle le plus proche du président Assad de corruption et d’enrichissement aux dépens du peuple syrien. À l’époque, Khaddam déclarait que de nombreux syriens vivaient en dessous du seuil de pauvreté et que certains cherchaient même de la nourriture à la poubelle.

Toutefois, sur les réseaux sociaux, des milliers de commentaires ont dénoncé cette « montagne d’hypocrisie ». « Abdel Halim Khaddam a financé ce mariage avec les millions volés au peuple syrien », peut-on lire en substance, dans les commentaires.

Qui est Abdel Halim Khaddam ?

Tout d’abord, c’est l’un des opposants les plus en pointe au régime de Bachar el-Assad. Abdel Halim Khaddam, aujourd’hui âgé de 85 ans, sait de quoi il parle puisqu’il a été, entre juillet 2000 et décembre 2005, le vice-président de la Syrie, après avoir été un membre du premier cercle du père de l’actuel président (qui lui a notamment confié la répression du soulèvement islamiste de Hama en 1982).

C’est après l’assassinat du Premier ministre libanais Rafic Hariri, attribué au gouvernement syrien ou à ses alliés libanais du Hezbollah, que M. Khaddam a claqué la porte du gouvernement syrien, pour un exil doré à Paris. Il y réside désormais sur la luxueuse avenue Foch.

 

 

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l’actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *