Le peuple juif, spécialiste du sport collectif

 

Les juifs sont des marathoniens dans l’âme. Le mois de Tichri en est une bonne illustration. Par Nathalie Sivan.

Résister aux slihot et rester l’œil ouvert : bravo. Faire des bénédictions durant deux jours sur des fruits et légumes et toujours arriver à y trouver un sens et une portée tels que déjouer la violence de nos ennemis, ou être toujours à même d’attirer le positif et par-dessus tout  rester ‘’ à la tête’’ coûte que coûte :  là encore bravo. Mais jeûner et tenter de transcender notre réalité durant une journée tout en sachant que la joie est au rendez-vous de ce grand moment, pour s’unir à l’unité divine et profiter de ce cadeau inestimable : alors là bravissimo.

Mais chez les juifs, l’ascétisme, on ne connait pas. Chacun de ces moments est l’occasion de dresser des tables de toute beauté, de manger des mets dont chacun relève à n’en pas douter à ceux du paradis et pour ‘’lier’’ le tout, miel à profusion, pour donner au spirituel une saveur plus terre à terre. Il est vrai qu’après tout ce déploiement d’énergie à gérer nos âmes tout autant que nos corps : le slalom s’il se révèle euphorisant, peut générer une petite fatigue bien humaine. Et pourtant, toujours à l’œuvre, les juifs continuent inlassablement et ce tout au long de l’année de slalomer entre leurs diverses fêtes et commémorations.

Le sport collectif, là on assure

Il en est ainsi depuis des lustres de ce magnifique peuple qui, même au regard de la grande histoire, slalome et arrive toujours à relever la tête face à la menace. La folie romaine, on l’a traversée, l’inquisition on y a survécu, les lynchages de l’Islam on continuera à détourner la menace : le slalom est devenu au cours des siècles un sport de survie juif, que nous maîtrisons plutôt bien. La survie, on s’y connait…et pourtant un peu de répit ne ferait de mal à aucun d’entre nous ! Mais il semble que ce ne soit pas le destin que le maître du monde réserve à son peuple.

Vous savez, le plus incroyable de tout, c’est que nous ne slalomons jamais seul, les sports individuels ce n’est pas pour les fils d’Abraham. Nous c’est toujours accolé de notre peuple que nous dévalons les méandres et les épopées de notre Histoire. Le sport collectif, là on assure, on y puise une force quasi irrationnelle. Savez-vous ce que l’on dit des sports collectifs en général : on n’est jamais aussi bons qu’à domicile !!!

Nathalie Sivan

Nathalie Sivan

Nathalie Sivan

Chroniqueuse invétérée de Coolamnews, Nathalie est une passionnée de la société israélienne, de ses particularismes, ses richesses humaines mais aussi de ses incohérences.

2 pensées sur “Le peuple juif, spécialiste du sport collectif

  • 23 septembre 2018 à 2:48
    Permalink

    Absolument d’accord, c’est du sport d’être juif, d’ailleurs on devrait dire Shabbat slalom !

    Répondre
  • 25 septembre 2018 à 2:32
    Permalink

    on veut bien croire, que tant qu’il s’agit de survie -sans laquelle assurément rien n’est possible : le peuple juif sait faire preuve d’une belle capacité à s’unir. Mais, sorti de là, il ne semble pas que les juifs se comportent mieux, entre eux, que les… non-juifs. Tout triomphalisme serait déplacé

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *