C’Israël. Les entrepreneurs arabes tentent de s’intégrer dans la Startup Nation.

 

« Les entrepreneurs arabes ont tous un bon bagage technologique, après avoir travaillé pendant 10 à 15 ans dans le High Tech. Ils sont confrontés à deux problèmes majeurs : le financement et le savoir-faire économique. Personne n’a cette expérience dans la communauté. Il faut donc aller la chercher à Tel Aviv pour surmonter l’obstacle du manque de connexions inhérent à la vie en périphérie », explique Fadi Swidan.

Pour lui, la société arabe doit surmonter ses préjugés à l’égard du monde de l’entrepreneuriat. « Les entreprises florissantes sont toutes des affaires de famille. Dans la haute technologie, on est sans cesse en relation avec de nouvelles personnes et grandes compagnies. Autre problème : le rapport à l’échec négatif dans la société arabe. Dans l’entreprenariat, on n’hésite pas à recommencer », affirme-t-il. Et d’ajouter « Notre projet œuvre sur ces deux plans économique et social. Ce n’est qu’en changeant de paradigme qu’on pourra aller de l’avant. »Lire la suite sur israelvalley.com