La succession de Mahmoud Abbas se joue maintenant

Si le Hamas s’est réveillé à Gaza et incite des milliers de personnes à défier Israël, ce n’est pas simplement pour ramener la « cause » palestinienne sur les écrans de télévision de la planète. L’organisation terroriste a plutôt des visées intérieures : Convaincre les Palestiniens que seul le Hamas pourra reprendre les rênes de l’Autorité palestinienne, une fois que Mahmoud Abbas se sera retiré.

Des sources égyptiennes ont révélé que la scène régionale se prépare activement à une période de changement. Le départ annoncé de Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne (AP) est dans tous les esprits. Le moment est venu pour tous les acteurs de faire le plus de bruit possible. Le Hamas l’a bien compris et en fait la démonstration face à Tsahal chaque vendredi, à la lisière de la bande de Gaza…quitte à payer les participants à la grande marche du retour.

Quant au comité central du Fatah, il a commencé à discuter des noms des candidats pour succéder à Mahmoud Abbas». Les trois noms des candidats proposés sont Jibril Rajoub, Majid Faraj, chef du Service des renseignements au sein de l’AP, et le vice-chef de l’AP et favori Mahmoud Al-alloul.

L’Egypte en arbitre

L’Egypte semble être le pays qui canalise toutes les énergies et autres velléités d’en découdre entre palestiniens. Le chef des services de renseignements égyptiens, Abbas Kamal, a contacté plusieurs dirigeants de l’Autorité palestinienne, les sommant à convaincre Mahmoud Abbas de ne pas hausser le ton outre mesure, contre le Hamas et la bande de Gaza, ont rapporté des sources citées par PalToday. Dans le même temps, le Caire tente de faire entendre raison aux islamistes du Hamas. Pour l’instant, les demandes égyptiennes restent lettre morte des deux côtés.

D’une part, Abbas a enterré les efforts de réconciliation entre Palestiniens après avoir accusé le Hamas d’être derrière l’explosion ayant visé le convoi du Premier ministre Rami Hamdallah. D’autre part, Le Hamas refuse pour l’heure de stopper ses manifestations violentes contre Israël.

Finalement, dans cette course ouverte à la succession, Israël n’est finalement qu’un prétexte.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Une pensée sur “La succession de Mahmoud Abbas se joue maintenant

  • 9 avril 2018 à 3:31
    Permalink

    Israel a besoin d un partenaire qui veut la paix et un autre sera toujour mieux!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *