Ils payent 650 000 dollars pour rapatrier un défunt en Israël

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, qui a entraîné des restrictions sur les rassemblements et des vols internationaux limités, les Juifs de la diaspora ont continué à trouver des méthodes pour rapatrier leurs parents décédés en Israël. Cela comprend parfois le paiement de centaines de milliers de dollars de frais pour des vols privés, selon un rapport de « The Forward ».

Combien pour Rapatrier un cercueil ? Avec Israël sous confinement et peu de vols internationaux disponibles, le coût des billets pour le transport des dépouilles mortuaires a grimpé en flèche. Pas vraiment par pur profit, mais très souvent parce qu’il n’existe plus de liaison aérienne vers Israël.

Entre la mi-mars et la mi-avril, 151 corps de Juifs ont été transportés en Israël à bord de jets commerciaux ou privés, une augmentation significative par rapport à la même période de l’année précédente, selon les données du ministère israélien des Services religieux. Les cimetières en Israël ont également eu du mal à répondre à la demande, forçant les personnes en deuil à organiser des funérailles à différentes heures de la journée tout en suivant les directives israéliennes sur la distanciation sociale.

Obsèques à 2 heures du matin

« Nous avons fait des funérailles à 2h00 du matin », a déclaré Menachem Lubinsky, coprésident du Comité international pour Har Hazeitim, qui supervise le cimetière du mont des Oliviers à Jérusalem.

Concernant le coût pour les familles endeuillées transférant leurs proches, il est parfois très élevé.  Pour être enterrées en Israël, certains sont prèts à payer le prix fort. C’est notemment le cas lorsque le décès intervient dans une région ne possédant pas de liaison aérienne avec Israël. Lubinsky a déclaré récemment que trois ou quatre familles avaient mis en commun «quelque chose comme 660 000 $» pour payer un jet privé.

Avant l’éclosion du coronavirus aux États-Unis, les cercueils étaient expédiés vers Israël via United Airlines ou EL Al, mais le premier a suspendu son service de cercueils à la fin du mois de mars, tandis qu’El Al supprimait les vols à destination et en provenance des États-Unis. Pour compliquer encore la situation, le gouvernement israélien exige que toute personne entrant dans le pays soit mise en quarantaine pendant 14 jours.

Il faut par conséquent obtenir des dérogations pour les proches ou, le cas échéant, accepter que les obsèques se tiennent hors présence de la famille.

David Ygal

David Ygal

Observateur du monde juif et sioniste convaincu. Opposant à la pensée unique et aux manipulations politiques. Passionné par la Torah et le Talmud. Prône l'Unité inconditionnelle du Peuple juif, autour de la Torah et de ses Sages. Habite en Israël.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *