Haïfa, attention danger ! Mise en garde contre les nouveaux missiles du Hezbollah

Des experts en armement israéliens ont mis en garde contre une expansion de la zone des raffineries de pétrole, situées dans la baie de Haïfa. ils estiment qu’elle constitue une menace qu’ils ne soupçonnaient guère dans le passé. Ces raffineries sont en effet, une cible pour les missiles du Hezbollah.

Ils sont trois et pas des moindres. Naftali Amit le vice-président de la recherche et du développement chez Rafael, Chaïke Schatzberger, le directeur adjoint de sa division missile et Avi Weinrob, le chef du projet Barak, le système de défense antimissile. Ils se  sont donné rendez-vous cette semaine à un endroit qui surplombe les raffineries de pétrole dans la baie de Haïfa. Ils ont conclu de façon unanime, qu’Israël affrontera de nouveaux défis et de nouvelles menaces au cours d’une prochaine guerre avec le Hezbollah.

Schatzberger a affirmé qu’ « en 2006, le Hezbollah ne possédait pas la capacité de pouvoir localiser des cibles vitales. Or,  nous devons supposer qu’il possède un système de localisation des lieux. Il sait exactement où sont les usines et les raffineries. Il possède des données météorologiques et géographiques pour frapper avec précision des cibles vitales. Cela est en soi un énorme changement ».

Des décisions qui exposent toute la zone au danger

Deux décisions gouvernementales ont provoqué la colère des experts militaires. L’une concernant  l’expansion des raffineries de pétrole et l’autre l’aménagement de nouveaux terrains où seront concentrés des réservoirs de carburant en zones ouvertes adjacentes aux raffineries. Ce qui en soi, exposera toute la zone au danger, car elle abritera des matières inflammables, rendant la zone impossible à défendre.

Avi Weinrob a estimé  que « si  nous réalisons ces objectifs, il n’y aura pas d’espaces ouverts. Cela signifie que chaque missile causera des dommages et donc, une seule frappe ne fera qu’embraser toute la zone ». Wezinrob ajoute: « le réservoir d’ammoniac est une cible qui peut être protégé, mais la grande différence réside dans les risques sur l’atmosphère et sur l’espace ».

Le système d’interception de missiles ne règle pas tout

Ces chercheurs estiment que, même si l’armée déploie ses  systèmes de défense antimissiles autour des raffineries de pétrole et des réservoirs d’ammoniac, ils ne garantissent pas pour autant une protection complète, car eux-aussi seront des cibles pour les missiles du Hezbollah. Et donc, les dommages sont inévitables. Les experts ont estimé que si le système de défense antimissile permet la destruction de  90% des missiles, 10% des projectiles du Hezbollah ne pourront être interceptés.

« Le Hezbollah possède des milliers de missiles », a déclaré Schatzberger,  » or, si nous estimons que  10% de ces missiles peuvent nous atteindre, le résultat est l’équivalent de 400 missiles qui passeront à travers les mailles ».

Il faudra évacuer toute la région

Pour sa part, Naftali Amit a affirmé :« si vous regardez la proximité des maisons à Kiryat Ata et Kiryat Hayim, vous comprendrez que Haïfa n’est pas la seule ville qui devrait être touchée».

Et d’ajouter : « Il faudra alors  évacuer  la population de Kiryat Haim et de Kiryat Ata. Autrement dit, l’évacuation ne concerne pas que les 200 000 habitants de Haïfa mais tous les résidents de la région ».

Pour sa part, un membre de l’organisation Verte pour l’environnement, Leahy Shahar Berman a fait remarquer qu’ »il n’existe aucune agence de sécurité israélienne officielle qui a examiné et étudié les risques ou qui a évalué le danger et l’impact de la catastrophe ».

Quelles solutions ?

Dans un document qu’ils ont distribué à la presse, les trois experts proposent une série d’alternatives, comme par exemple de  disperser les conteneurs de produits dangereux et de les placer sur les pentes sud du Carmel. Le Hezbollah situés au nord, ne pourra atteindre les cibles que très difficilement.

A la suite d’un reportage consacré aux dangers évoqués ci-dessus, Amir Peretz, le président du sous-comité de la Défense à la Kneset a décidé de convoquer une cession urgente afin de débattre des implications sécuritaire, liés à l’expansion des raffineries dans la baie de Haïfa.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *