Antisémitisme: Des directeurs d’écoles juives appellent à l’Alyah

« Notre place n’est plus en France », explique Paul Fitoussi, directeur de l’école « Yavne » à Marseille. « Nous empêchons nos élèves de quitter l’établissement parce qu’on leur jette des pierres. » Un directeur d’école-adjoint à Paris a déclaré : « Chaque juif, garçon ou fille de 18 ans en France devrait immigrer en Israël ». D’après un article publié par le site internet du Yédioth Aharonot « Ynet » le 22 décembre.

Ils sont directeurs ou responsables d’écoles juives en France. Ils exhortent leurs élèves à quitter la France et à émigrer en Israël, en raison de l’augmentation des incidents antisémites. De leur côté, les élèves évoquent des expériences antisémites difficiles et l’atmosphère de peur liée à la haine des Juifs.

Paul Fitoussi, directeur de l’école Yavne à Marseille, est catégorique: «Tous les Juifs devraient monter en Israël. La France n’est plus notre maison. La jeune génération doit passer à l’action. Mes deux filles ont immigré en Israël et étudient à Beersheba, et j’encourage ma troisième fille à en faire de même». Selon lui, la situation est telle , qu’il a fini par interdire aux élèves de manger ou de suivre des cours de sport en dehors du périmètre de l’établissement. « Souvent, des pierres sont lancées sur nos élèves ou des insultes sont proférées dans leur direction. « Aujourd’hui, les juifs vivent dans un ghetto. Si tu restes dans ton secteur, tout va bien, mais si tu t’éloignes un peu, tu risques d’en subir les conséquences », souligne encore Paul Fitoussi.

Pour les élèves, le constat semble identique. Yoav fréquente l’école Akiva de Strasbourg, une ville « refuge », réputée pour accueillir de nombreux juifs d’autres grandes villes de France. Pourtant, il y a quelques semaines, le cimetière du village voisin de Westhoffen a été profané. « J’ai réalisé qu ‘il y a des quartiers dans lesquels je ne peux pas entrer avec une kippa . Quand j’ai vu la profanation du cimetière, j’ai pensé que je n’avais nulle part où aller sauf en Israël ».

Ils ont poignardé l’un de mes élèves

Yoni Elimelech, directeur adjoint de l’école Otzar Torah dans le 13e arrondissement de Paris est sur la même ligne.  « Cela peut sembler étrange, mais nous encourageons nos jeunes à partir en Israël, c’est tout à fait naturel. Je pense que chaque juif, garçon ou fille de 18 ans en France devrait immigrer en Israël. Elimelech ajoute que la semaine dernière encore, il a admis un élève d’une école publique du 19e arrondissement fréquentée par de nombreux musulmans. Il était devenu une nouvelle victime de harcèlement antisémite.

Moshe Touitou, professeur à l’école Yavneh, raconte comment les élèves d’une de ses classes de sport s’entraînaient sur un terrain proche de l’établissement. « Soudain, certains jeunes se sont approchés, l’un d’eux a sorti un couteau et a poignardé l’un de nos élèves qui est ensuite monté en Israël. Mon projet, c’est que tous mes élèves puissent monter en Israël.  »

Cette semaine, 1000 élèves d’écoles juives en France ont débarqués sur le tarmac de l’aéroport Ben Gourion dans le cadre du « Bac Bleu Blanc ». Un projet initié et organisé par le département éducatif de l’Agence juive. En plus de visiter le pays, les participants se familiarisent avec les universités israéliennes, et les différentes options  en vue d’une éventuelle aliyah.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *