Ramallah torture les palestiniens qui ont évoqué un rapprochement avec Israël

L’Autorité palestinienne a torturé des Palestiniens qui ont participé à un atelier de paix dirigé par les États-Unis à Bahreïn en 2019, a déclaré le département d’État américain dans un récent rapport.

Torture pour ceux qui évoquent la normalisation avec Israël. L’atelier Peace to Prosperity faisait partie du plan de l’ancien président américain Donald Trump pour aider à résoudre le conflit israélo-palestinien. L’AP a boycotté l’événement, mais plusieurs Palestiniens y ont pris part – et, selon les États-Unis, a attiré la colère de Ramallah.

Le rapport national 2020 sur les droits de l’homme, publié mardi par le département d’État, comprenait des références à des informations selon lesquelles «les forces de sécurité palestiniennes ont arrêté, intimidé et torturé des Palestiniens suite à leur participation à une conférence internationale à Bahreïn».

Torture et pression sur les familles

Certains des Palestiniens qui ont assisté à la conférence « ont fait état de menaces directes et indirectes de violence de la part du Fatah, des membres de la milice Tanzim du Fatah, du Hamas et d’autres groupes, certains ayant des liens possibles avec l’Autorité palestinienne », ajoute le rapport.

Leurs biens personnels et leurs entreprises auraient été la cible d’attaques, et leurs familles subissent des pressions et des appels à les renier lors de leur visite à Bahreïn.

Une pensée sur “Ramallah torture les palestiniens qui ont évoqué un rapprochement avec Israël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *