Rabbanoute, Mehadrine, Badats… faut il devenir végétarien pour ne pas se tromper ? 

 

Question au Rav : Je suis perdu entre tous ces tampons de cacherout qui semblent me dire que l’autre est moins, voire pas du tout cacher. Rabbanoute, Mehadrine, Badats… faut il devenir végétarien pour ne pas se tromper ?

Réponse du Rav Yossef Ben-Shoushan:

De la même manière que seulement certaines huiles sont aptes à bien faire prendre la flamme à la mèche, et ainsi, éclairer l’existence, de même seulement certains aliments sont aptes (cacher en Hébreu) à accoler l’âme au corps. Le pain se dit en Hébreu « lehem » de la même racine que le verbe « lehalhim » qui veut dire souder. Chaque corps et âmes nécessitent des produits intermédiaires adéquats pour effectuer cette soudure.

Les non-juifs qui n’ont pas la même âme que celle d’Israël ont un choix moins restreint que celui d’Israël. Les lois concernant les aliments « cacher » ou en d’autres termes, aptes à être des  intermédiaires adéquats pour lier l’âme au corps, se réduisent chez les non-juifs à « Ever min hahay »; ne pas manger de la chaire vivante. Par contre, celles concernant les aliments nutritifs des individus du peuple d’Israël, qui eux, ont un corps kadoch et une âme Kedocha, sont très nombreuses et minutieuses et ceci implique donc un choix d’aliments « cacher » (=adéquats) bien plus restreint permettant d’effectuer cette soudure qui est sensée éclairer l’existence entière de par son rayonnement.

C’est pourquoi, nous sommes si peiné face à cet obscurantisme sectoriel au sein du peuple d’Israël, soi-disant basé sur la « cacherout », qui devrait tout au contraire  renforcer notre unité, ne serait-ce que par le simple fait banal que nous avons une alimentation commune, mais qui malheureusement est aujourd’hui un « cache route » qui nous empêche d’atteindre notre objectif ultime d’éclairer l’existence de par notre unité.

« Hiloul Hachem »

Il faut savoir que si un « Talmid Hacham », fort de sa fonction de rabbin, nommé par le Rabbinat Centrale d’Israël, donne son cachet de « cacherout » sur un aliment et que quelqu’un prétend que cet aliment n’est pas cacher, sa faute est gravissime du fait qu’il méprise ce « Talmid Hacham » et par la même la Thora. Cela  est considéré comme du « Hiloul Hachem » = Profanation du nom de Dieu.

Essayons de faire plus attention à l’essentiel, en respectant tous les « Talmidé Hachamim » de toutes tendance idéologiques, qui réalisent tous ensembles dans leur unités, l’arc de triomphe sur lequel repose la Thora dans toute la splendeur de sa diversité d opinions. Car de la même manière que si l’on retire une seule pierre de cet arc, alors il s’effondre, ainsi mépriser un rabbin en fonction, en disqualifiant son cachet de « cacherout » sur un aliment, fait effondrer le support sur lequel la Thora repose dans notre génération.

Seul notre respect envers tous les rabbins fidèles à la tradition et envers le cachet de cacherout qu’ils octroient aux aliments sous leur supervision, en coordination totale avec le rabbinat central de l’État d Israel, peut véritablement sanctifier le nom de Dieu par le rayonnement de notre unité nationale au sein de l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *