Message un peu rude à mes amis aux jeunes juifs de France

Mes chers amis, et jeunes, la France est manifestement en train de vivre de nouveaux soubresauts de ses traditions les plus viles. Par José Boublil

Je n’ai pas l’intention de vous raconter que nous sommes plus malins que quiconque à être monté en Israël. Mais il me semble important que tous mes amis prennent conscience de ce qui se cache derrière les mouvements « populaires » des dernières semaines et leur interprétation possible en tant que juif.

En effet, quel résumé peut-on tracer de ces « gilets jaunes »? Les casseurs? Non, ceux-là sont juste des voyous, voleurs, qui traînent depuis la nuit des temps pour en découdre, puisque leur père n’a pas dû leur coller assez de claques « montessoriennes ».

En fait, les pires, ce sont ces salauds qui brisent la France UNIQUEMENT par haine de ceux qui s’en sortent. La jalousie est dans notre beau pays de France le ciment de tous les mouvements d’ignobles. La collaboration, le poujadisme, l’image indécente et tellement fausse du juif riche. Pour la première fois depuis la libération, les glissades involontaires vers « Rothschild et l’argent » ont été lues, entendues.

Ecologie qui repose sur le populisme le plus nul

Je sais que Paris reste encore une ville sous contrôle, au plan de la sécurité. Mais vivre dans une enceinte où le fait du prince -ou de la princesse Hidalgo-, qui faire vivre tous les jours un peu plus l’enfer aux parisiens, pour punir ceux qui ont les moyens de continuer à vivre dans la capitale, est symptomatique de cet esprit jaloux , collabo.

Une vision de l’écologie partagée par ceux qui veulent détruire la civilisation et monter sur le trône posé sur un tas de cendres et de déchets : Mélenchon, Corbière, Faure, Autin, Hidalgo….

Ecologie qui repose sur le populisme le plus nul -faire plaisir à quelques bobos à vélo- et créer des tensions en ville terrifiantes : une écologie de la haine de l’autre. La même évolution avec cet amour débridé des animaux. Ils aiment leurs chiens plus que leurs enfants, puis s’étonnent des suicides de jeunes, de la tristesse et de la violence de ces pauvres gamins délaissés.

L' »esprit de collaboration » est désormais en place. Et de là où je parle, j’en souris sauf que des gens que j’aime n’ont pas forcément la dureté d’approche que la mienne. Comment sera l’avenir en France dans les vingt prochaines années? La douce réalité des synagogues du 16è ou des Batei midrachim de Neuilly sont une illusion de très court terme.

Pourtant j’aime vraiment la France, sa culture, parfois sa sagesse, sa générosité. Mais la jalousie m’insupporte lorsque je lis dans les yeux de ces voyous en jaune la grand-mère concierge dénonçant une famille juive pour lui piquer ses meubles ou l’horloge comtoise.

La maturité de nos jeunes

Les jeunes juifs ont le droit de s’inquiéter de la rudesse de la vie en Israël. Trop d’écart entre le cocon douillet de Paris et les combats de chez nous. Pourtant, je connais peu de jeunes israéliens qui montrent leur fragilité. Même dans les moments les plus durs . Les enfants peuvent tous nous enseigner une nouvelle manière d’être juif : fierté et Thora. D’où qu’ils viennent. Même des milieux les plus bourgeois.

Car ils seront forcément plus heureux qu’à Paris, Londres ou New York. Celui qui prend le temps de parler avec nos jeunes peut mesurer le degré de maturité incroyable de ceux qu’on pensait être nos « bébés ». Pourtant, à certains moments, j’aurai bien aimé voir mon fils en boîte de nuit plutôt que « si près » du Hezbollah.

L’avenir n’est plus dans un pays où l’on meurt parce qu’on est juif, blanc .Ou d’ailleurs de n’importe quelle couleur. Il n’y a qu’une sectorisation des gens: arabes, noirs, blancs, jaunes, juifs, riches, pauvres, etc…Mais « homme » ça n’existe plus.

Il n’est plus pensable de réduire son modèle à sa choule et son « daf hayomi » sans comprendre que le futur s’écrit ailleurs, en Israël, autant par le degré moral  que le génie scientifique, médical ou l’intelligence artificielle. Une association de pure « kedoucha ».

Réfléchissez : la jalousie d’une horde en jaune, c’est l’intuition d’un nouveau pas vers la haine du juif….Et ici, en Israël, la vie est belle malgré quelques secousses aux frontières.

José Boublil

José Boublil

Chef d’entreprise dans les nouvelles technologies, ancien associé du cabinet Deloitte, sioniste convaincu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *