Les Marranes et leurs descendants devenus célèbres

Le crypto judaïsme commença trois siècles avant l’expulsion des Juifs d’Espagne et déjà c’est sous l’Islam, suite aux invasions des tribus berbères islamisées et fanatiques, que les Almohades  imposèrent au douzième siècle en Afrique du nord et en Espagne aux Juifs, le choix entre la conversion à l’Islam ou la mort. Par Pierre Mamou

Ces crypto-Juifs du douzième siècle (qu’on appellera plus tard les Marranes) se mirent à pratiquer  sincèrement l’Islam, alors que les autres, la majorité, continuèrent secrètement à pratiquer le judaïsme avant d’y revenir ouvertement, après la chute de la dynastie almohade.

Maïmonide

Le plus célèbre des théologiens crypto-Juifs de cette époque converti en apparence à l’Islam mais revenu très vite au judaïsme en s’exilant à Fès au Maroc est Maimonide. Il est l’un des plus célèbres talmudistes et médecin auteur du Mishné Torah, l’un des plus importants code de loi Juive. Il reste une figure majeure du judaïsme et influença le monde musulman et chrétien, notamment Thomas d’Aquin qui le surnomma l’Aigle de la Synagogue.

Au 15ème siècle, avec la reconquête chrétienne en Espagne et la chute du dernier état musulman à Grenade dans la péninsule ibérique, la cruelle inquisition fut impitoyable avec les crypto-Juifs accusés de continuer secrètement à judaïser.

Sainte Thérèse d’Avila

Cependant certains descendants des Juifs convertis de gré ou de force épousèrent sincèrement le christianisme.

L’une des plus célèbres est Sainte Thérèse d’Avila. Son grand père était un commerçant Juif de Tolède converti  au christianisme. Elle fut élevée dans un couvent et c’est sous son impulsion que « les chemins de la perfection » de l’ordre des carmélites aboutira à sa béatification en 1614 et à sa canonisation par Rome.

De nombreux Marranes et leurs descendants s’illustrèrent dans les siècles qui suivirent, et voici l’histoire de certains d’entre eux parmi les plus célèbres :

Cervantès

En Espagne Cervantès l’auteur de Don Quichotte (1547-1616) descendrait de Juifs convertis dans les deux branches de sa famille, et pour certains historiens Don Quichotte serait le roman d’un Juif masqué où on retrouverait dans ses mésaventures la métaphore du chevalier errant propre aux destins de certains Marranes.

Montaigne

En France le célèbre écrivain Montaigne auteur des  Essais avait une ascendance Juive marrane par sa mère Antoinette Lopez de Villanueva fille de Pierre Lopez converti au christianisme et descendant direct de Pablo Lopez de Villanueva brulé vif par l’inquisition espagnole en 1491.

Dans les écrits de Michel de Montaigne transparait ses origines et ses convictions profondes comme quand il affirme que Dieu est le seul qui est, s’éloignant ainsi de la conception chrétienne de trinité et se rapprochant de l’unité divine propre au judaïsme. De même,  il combattra toute sa vie l’intolérance  sous toutes ses formes, et sa conception de la vision du monde s’accorderait mieux avec la conception pragmatique de la religion Juive.

Lors de ses voyages en Italie en 1580  juste après la publication de ses essais,  il visita plusieurs synagogues. Il décrit avec  beaucoup  de bienveillance leurs  offices religieux. C’est avec beaucoup  de courage  pour l’époque  qu’il décrit  le judaïsme  dans « l’essai de la gloire » comme l’unique religion ayant valeur de  vérité.

Dona Grazia Nassi 

Dans l’empire Ottoman Dona Grazia Nassi  issue d’une famille de Marranes dirigeait  la puissante banque  Mendès dans plusieurs villes d’Europe. Après avoir fréquenté la cour de Charles Quint, elle revint au judaïsme et fut obligée de fuir l’Europe où son organisation avait aidé de nombreux Marranes. Elle trouva refuge à Istanbul où Soliman le magnifique l’accueillie et la protégea. Avec son aide, elle réussit à imposer le boycott du port d’Ancône sur l’adriatique qui dépendait des états pontificaux. En cela, elle protège les Marranes persécutés en Italie.

Son neveu Joseph Nassi  futur duc de Naxos et seigneur de Tibériade était très proche des sultans Ottomans.  Il était chargé de leur politique étrangère et soutint la révolte des Pays-Bas contre l’Espagne. C’est lui qui négocia la paix avec la Pologne et influença même l’élection du roi de Pologne. Il amena l’empire Ottoman à déclarer la guerre à l’état de Venise qui, vaincu, dut céder l’ile de Chypre à la Turquie en 1570. Auparavant en 1561 Joseph Nassi avait été nommé seigneur de Tibériade. Il fut considéré comme un précurseur du Sionisme en favorisant la réinstallation de Juifs à Tibériade et en reconstruisant cette ville.

Salonique

Une autre ville accueilli de très nombreux Marranes il s’agit de Salonique qui fut surnommé la Jérusalem des Balkans. A la fin du 16eme siècle la moitié de la population était Juive. Son rayonnement culturel était immense, grâce à ses nombreux ateliers d’imprimerie où sont édités les livres de décisions rabbiniques (Responsas) en langue hébraïque, mais et aussi de nombreuses publications en judéo-espagnol.

Ses Yechivot  attirèrent les étudiants Juifs de l’empire Ottoman et bien au-delà. Parmi ses nombreux célèbres chefs  spirituels, Rabbi Moché Alkabetz et Rabbi Yossef Karo auteur du Choulhan Aroukh, le code de loi juive compilé. La puissance économique de la communauté Juive était si grande que le port et les commerces ne fonctionnaient pas le chabbat. Pour l’anecdote, le sultan décréta que ses  soldats janissaires devaient porter seulement des lainages fabriqués par les Juifs de Salonique.

Le faux Messie

C’est dans ce contexte qu’un événement  particulier arriva : un jeune et brillant rabbin Sabbatai Tsvi se déclara Messie en 1648 (ce n’était pas la première fois qu’un tel événement se produisit !!!). Expulsé de Smyrne il arrive à Salonique où de nombreux  Juifs, troublés, comme dans beaucoup d’autres villes, croient voir en lui le sauveur attendu. Sommé par le sultan de démontrer ses pouvoirs surnaturels, il est emprisonné à Istanbul.

Ne pouvant démontrer ses pouvoirs, il se convertit à l’Islam pour avoir la vie sauve entrainant avec lui plusieurs milliers de ses adeptes qui se convertissent aussi à l’Islam créant ainsi une nouvelle  forme de marranisme…un mélange d’Islam et de judaïsme.  Cette secte de Sabbatéens désignés  en Turc sous le nom de Donmes (Juifs  islamisés) est toujours présente aujourd’hui en Turquie. Elle regroupe plusieurs milliers de personnes reconnues et désignées comme descendants de ces convertis. Ils occupèrent depuis d’importantes fonctions dans différents domaines.

La Hollande

En Hollande, Amsterdam est surnommé la nouvelle Jérusalem depuis l’installation de nombreux Marranes revenus au judaïsme. De nombreux érudits s’y établissent comme Manassé Ben Israël rabbin, Kabbaliste, écrivain, imprimeur et éditeur portugais. Egalement diplomate, il réussit à convaincre Cromwell de permettre le retour des Juifs en Angleterre qui en furent chassés en 1290, 350 ans plus tôt.

Plusieurs de ses livres sont célèbres comme Esperanza de Israël qui porte sur la question du Messie. Cet ouvrage connut un grand succès en Angleterre auprès des protestants Anglais qui se considéraient  comme le second Israël !  Et Baruch Spinoza le célèbre philosophe dont la contribution à l’histoire de la civilisation moderne en tant que défenseur d’une politique républicaine et de son traité théologico-politique demeure le livre fondateur de l’esprit de liberté moderne. Il fit progresser la montée universelle des lumières. Il fut cependant exclu du judaïsme par un herem  car sa prééminence de la raison sur la religion jouait un rôle néfaste auprès de l’intelligentsia juive.

L’Angleterre

En Angleterre la communauté Juive prospéra. Au 19ème siècle, citons Benjamin Disraeli descendant de Marranes. Né dans une famille Juive en 1804 converti enfant par son père qui était en conflit avec sa synagogue, il fut élu député en 1837,puis ministre. Il développa une grande amitié avec la reine Victoria dont il devint le premier ministre et qui le fera en 1876 compte de Beaconsfield.

Il ne renia jamais ses origines Juives et il réforma à la chambre des Communes, l’obligation pour un nouveau député d’origine Juive de prêter le serment d’allégeance à « la véritable foi chrétienne ». Ce qui permit par la suite à plusieurs Juifs de faire leur entrée au parlement dont Lord Rothschild. La légende rapporte que sur son lit de mort, Disraeli aurait récité le Chéma Israël.

Citons aussi Lord  Mosés Montefiore  célèbre philanthrope, lui aussi ancien Marrane et d’origine Livournaise comme Disraeli ainsi que David Riccardo (1772-1823) célèbre économiste  très influent au côté de Thomas Malthus.

La France

Revenons en France où les Juifs étaient officiellement interdits de séjour  depuis leur expulsion par Philippe le Bel en 1306. Mais de nombreux « nouveaux chrétiens » trouvèrent refuge à Bordeaux où on les désignait comme « marchands portugais ».

Au 18eme siècle Jacob Rodrigue Pereire (1715-1780) est le précurseur de l’éducation des sourds et de l’orthophonie et interprète officiel du roi Louis XV.

Au 19eme siècle, Jacob Abraham Camille Pissarro dit Camille Pissarro le célèbre peintre s’impose comme l’un des pères de l’impressionnisme. Né aux Antilles en 1830 et décédé à Paris en 1903, il était le fils d’un Juif d’origine Portugaise né à Bordeaux.

Et aussi  les frères Emile et Henri Pereire ingénieurs centraliens fondateurs  des  chemins de fer du nord et du midi ainsi que Isaac et Eugène Pereire députés des Pyrénées et du Tarn.

Au 20ème siècle un autre descendant de Marranes Portugais installé à Bordeaux se distingue. Pierre Mendès France le plus jeune avocat de France à 21 ans. Il devient ministre du gouvernement de Léon Blum en 1936, combattant dans les forces  aériennes françaises libres pendant la seconde guerre mondiale. Elu président du conseil en 1954, il met fin à la guerre d’Indochine et accorde l’autonomie interne à la Tunisie qui aboutit à l’indépendance de ce pays.

Bayonne

Bayonne fut l’autre ville qui accueilli les Marranes Juifs. Ils  introduisirent le chocolat venu des Amériques, jusqu’alors inconnu en France. Cette communauté de nouveaux chrétiens revenus officiellement au judaïsme après la révolution française en 1789, prospéra dans cette ville. Au vingtième siècle, l’un de ses plus illustres descendants est René Cassin qui après avoir rejoint le général De Gaulle à Londres, fut le rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

Afrique du nord

En Afrique du Nord, des dizaines de milliers de Juifs Espagnols arrivèrent dès le 15ème siècle. Ils sont  bien accueillis par les  souverains locaux. Ils  apportèrent leur dynamisme et leur savoir, comme artisans, médecins et commerçants faisant profiter de leurs réseaux marranes partout dans le monde.

De même de très nombreux rabbins et érudits réfugiés d’Espagne, entre autres, le Rav Ephraïm Ankaoua à Tlemcen, le Ribach à Alger et le rabbin Lumbroso  à Tunis redonnèrent vigueur au judaïsme local. Ils prirent la direction spirituelle, élaborèrent des Takanoth (règlements) et ouvrirent des Yechivot. Ce fut  une ère nouvelle de régénération spirituelle du judaïsme  après avoir été secoué jusque dans ses fondements par le fanatisme des almohades. Les communautés Juives restèrent intactes sans s’assimiler jusqu’à l’arrivée de la France au 19ème siècle en Algérie et en Tunisie et au 20ème siècle au Maroc. La dhimitude fut abolie. Avec les écoles de l’Alliance les Juifs s’ouvrirent à la modernité…

Pierre Mamou

Pierre Mamou

Pierre Mamou est né à Tunis qu’il quitte adolescent mais où il garde de nombreux amis et relations.Il choisit une carrière dans le commerce international qui lui permet de voyager dans le monde entier ,notamment en Chine et en Inde,mais sa véritable passion est d’aller à la rencontre des communautés Marranes,ces Juifs Espagnols obligés de se convertir ou de s’exiler il y a 5 siècles.Chaque mois il nous fera un récit historique et racontera ses rencontres d’Amsterdam à Livourne, de la Jamaïque à Goa en Inde à la découverte des communautés Marranes

5 pensées sur “Les Marranes et leurs descendants devenus célèbres

  • 8 janvier 2018 à 7:18
    Permalink

    Super passionnant , ou est la suite! je reste sur ma faim!!!

    Répondre
  • 16 janvier 2018 à 2:26
    Permalink

    Bonjour
    à tous les déscendants de marranes espagnols portugais italiens des caraïbes et d’amérique, et qui souhaitent retourner officiellement vers le judaïsme sans avoir besoin de se « convertir », nous formons un collectif afin que nous soyons reconnus comme juifs et non comme convertis

    Nh’ésitez pas à nous contacter [email protected]

    Répondre
    • 4 avril 2018 à 2:52
      Permalink

      Qu’appelez vous convertis par opposition a Juifs.. Les juifs ne sont-ils pas des convertis a leur foi millenaire deja ? Chaque enfant male ne devient juif qu’apres sa circoncision qui est le seul veritable acte de foi et d’attachement aupres de notre peuple. Il sera juif jusqu’a son dernier souffle de vie qu’importe son parcours d’existence.. Alors faire la difference entre un juif et un converti est douteux a la base . Merci d’eclaircir votre retour ‘officiel ‘ vers le judaisme puisqu’il est deja inscrit dans nos genes millenaires et nos racines ancestrales. Si le monde ne nous reconnait pas, n’est-ce pas une chance de pratiquer notre foi en paix ?

      Répondre
    • 2 juin 2018 à 10:09
      Permalink

      Bonjour ce qui compte,c’est le ressenti de votre appartenance et non ce que pense ou décide tel ou tel rabbin orthodoxe. Tôt ou tard,le Judaisme orthodoxe reconnaîtra la richesse que vs représentez,et le ”Tiqun” ,la reparation, de ce que vos ,nos ancêtres ont subi.Vous méritez votre appartenance au Peuple Juif infiniment plus que moi,descendant des Juifs de Tolede.C est aussi la meilleure façon de démontrer que ni le nazisme ni l’inquisition ne seront arriver à nous exterminer,et cela est une urgence,ça devrait être une prioritė dans la reconstruction et la renaissance du Peuple Juif,comme pour les Falashas et les Fallashamouras. Fraternellement votre.

      Répondre
  • 4 avril 2018 à 2:31
    Permalink

    Magnifique en tous points et qui provoque en moi un immense et sincere sentiment de fierte. Je vis a Rio depuis plus de 20 ans ou des rabbins imbeciles gerent les deux principales synagogues pour mon plus grand desespoir. Pourquoi n’existe t-il pas un conseil officiel de la pratique religieuse de notre foi dans le monde ? Je trouve insupportable de confier a 2 rabbins la responsabilite de notre foi dans cette ville de 16 millions d’habitants.. Je trouve hallucinant que dans l’exercice de mes actions benevoles et sociales dans le plus grand complexe penitentiaire d’Amerique Latine, losque que je demande une Kippa et un Talith our un detenu, on me demande la preuve qu’il est bien juif.. Comme si sa parole et sa conaissance des prieres basiques ne suffisaient pas a exaucer son desir. Si un conseil international juif existe dans ce monde, il serait bien temps de redonner l’honneur d’etre juif aupres d’une population ignorante de ses droits. Un article sur ce sujet tres interessant au demeurant pourrait etre propose dans vos colonnes.. Je vous pense suffisament erudits pour combler ce vide. Shalom .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *