Marranes, Crypto-Juifs et tribus perdus, légendes et vérités : l’Afghanistan

 

En l’an 722 avant l’ère courante, les Assyriens conquirent le pays habité par les dix tribus du royaume d’Israël : Reuben, Issakhar, Zabulon, Naphtali, Gad, Asher, Ephraim, et Manassé. Seules les deux tribus de Juda et de Benjamin qui constituaient le royaume de Juda survécurent en terre promise. Et c’est de ces deux tribus que seraient issus les Juifs. Par Pierre Mamou

Que sont devenus ce que l’on appelle les dix tribus perdues ? Tribus perdues ou Marranes, ou crypto-Juifs, légendes ou  vérités, nous allons essayer  dans les chapitres à venir pays par pays de relater le vrai du supposé, et rapporter tous les arguments qui confirmeraient ou non les origines Juives possibles de telle ou telle population contemporaine.

Chapitre 1, L’AFGHANISTAN

La communauté Juive Afghane qui serait l’une des plus anciennes d’Asie centrale existerait depuis 720 avant l’ère courante. Une datation qui correspond à l’exil subi lors de la conquête Assyrienne. Mais ce n’est qu’au 7ème siècle après l’ère courante que les Bani-Israel sont signalés dans la ville Afghane de Ghor, alors que ce titre de Bani-Israël est aussi revendiqué par les Pathans qui affirment descendre de la tribu de Naphtali.

Les Pathans formant  une tribu à cheval sur trois pays, l’Afghanistan du sud et de l’est, le Pakistan du nord, et le Kashmir occidental Indien. Ils seraient environ quinze millions d’habitants. Leur langue est le Pachtoune. Protégés par des montagnes difficilement accessibles, ils ont gardés des coutumes ancestrales particulières.

Ce sont de vigoureux guerriers (appelés Talibans !) et parmi les vingt et une nations et langues d’Afghanistan seules les Pachtounes se distinguent par leur physionomie sémitique, certains ayant les yeux bleus. Les origines Juives de cette tribu avaient été suggérées par le président Itzhak Ben Zvi à partir de témoignages d’immigrants Afghans en Israël.

Ecoute Israël

Mais ces Pathans quoique Musulmans ont des coutumes particulières. Elles les distinguent des autres tribus Musulmanes : ils portent la barbe et laissent pousser des papillotes. Ils circoncisent leurs fils à huit jours et non à douze ans comme les autres Afghans. Leurs femmes observent des règles de pureté calqués sur celles de la Torah avec immersion dans une rivière. Les hommes portent des amulettes cubiques portant une inscription secrète qui commence par …Ecoute Israël. Ils portent un petit caftan dont les quatre coins sont garnis chacun d’une tresse et lors de la prière ils se couvrent le haut du corps et la tête d’un grand châle. Ils observent le chabath sans travailler. La veille les femmes ménopausées allument une chandelle qu’elles couvrent d’un panier après avoir préparé douze miches de pain.

Les Pathans ne mangent ni le cheval, ni le chameau, ce qui les distingue des autres tribus Musulmanes. Ils ne mangent que certains oiseaux dits purs et évitent de mélanger le lait et la viande. Leur système légal coutumier appelé « la Pachhtouwali » est inspiré de la Torah. Ils se marient au sein de leur tribu et jeûnent à Kippour.

L’étoile à six branches est largement répandue de même que le candélabre à huit branches,  ainsi que la Mezouza à l’entrée de leurs maisons. Selon leur légende ils descendraient d’un des fils du roi Saul et de son petit-fils nommé Afghanah. Ils affirment être arrivés dans le pays suite à l’exil babylonien en moins 722, et près de mille ans plus tard en 622. Puis, ils se seraient convertis à l’Islam suite à l’arrivée en Afghanistan de Juifs nouvellement convertis à l’Islam.

Tous ces indices n’ont pas permis à ce jour un hypothétique rapprochement entre ces Pathans-Talibans islamistes extrémistes et Israël. Mais peut être qu’un jour la vérité apparaîtra sur cette proximité non reconnue.

Pierre Mamou

Pierre Mamou

Pierre Mamou est né à Tunis qu’il quitte adolescent mais où il garde de nombreux amis et relations.Il choisit une carrière dans le commerce international qui lui permet de voyager dans le monde entier ,notamment en Chine et en Inde,mais sa véritable passion est d’aller à la rencontre des communautés Marranes,ces Juifs Espagnols obligés de se convertir ou de s’exiler il y a 5 siècles.Chaque mois il nous fera un récit historique et racontera ses rencontres d’Amsterdam à Livourne, de la Jamaïque à Goa en Inde à la découverte des communautés Marranes

2 pensées sur “Marranes, Crypto-Juifs et tribus perdus, légendes et vérités : l’Afghanistan

  • Avatar
    28 septembre 2018 à 10 h 35 min
    Permalink

    Etudes tres interessantes,
    Kessel Koestler et Lanzman Catherine Clément nous ont initié et laissé de précieux documents à ce sujet.

    Répondre
  • Avatar
    28 septembre 2018 à 15 h 14 min
    Permalink

    Un ami afghan, sorti pour étudier dans les années 70 et resté ici, m’a raconté qu’enfant, ils étudiaient toujours la tête couverte d’une sorte de kippa en se balançant d’avant en arrière et d’autre anecdotes similaires.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *