L’Onu nie tout lien entre terrorisme islamique et religion

L’Onu nie tout lien entre terrorisme islamique et religion

Dans sa 35ème session tenue entre le 6 et le 23 juin 2017, le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU s’est penché sur les événements survenus en Syrie au cours de l’année 2016. Le texte condamne fermement les violations des droits de l’homme telles les bombardements de populations civiles (au cours du second semestre de l’année 2016), les abus sur les femmes et les enfants, les attaques d’hôpitaux et d’écoles, et celles commises contre ceux qui apportent de l’aide humanitaire, l’utilisation des armes chimiques, le déplacement de populations, les massacres, les tortures dans les prisons…menées et couvertes par les autorités syriennes.

Y sont également rappelés les différentes résolutions concernant la Syrie adoptées depuis 2011, la condamnation des crimes et des crimes de guerre, l’appel à un cessez le feu et l’arrêt de toutes les violations des Droits de l’Homme, en vue de trouver une solution politique durable. Le point numéro 5 mérite toutefois une attention particulière : il s’agit de la condamnation des actes commis par Daesh, Al Nusra et les autres organisations désignés comme « terroristes » par le Conseil de sécurité.

 

Lire la suite sur JForum