Incroyable ! La réconciliation palestinienne est un échec…

Le 12 décembre devait sceller la réconciliation entre Fatah et Hamas. Ce fut un jour comme les autres. Les deux frères ennemis ne parviennent décidément pas à faire front commun.

Cela fait  à présent deux mois que les Égyptiens tentent sans succès de recoller les morceaux entre les deux principales factions palestiniennes. Malgré les promesses, Ramallah n’a pas réglé les salaires des employés du Hamas à Gaza. Et contrairement aux accords conclus, le Hamas continue de taxer les produits en circulation sur le territoire qu’il contrôle. Des déclarations, mais sur le terrain rien n’a changé.

Mis à part la reprise du contrôle par les soldats de l’Autorité palestinienne des terminaux d’Erez (vers Israël) et de Rafiah (Egypte), c’est l’échec.

Pour l’heure, le processus de transfert de pouvoir au gouvernement de consensus national a été gelé. Les médias palestiniens citent un exemple criant. Il a été repris en boucle toute la semaine dernière.  Les employés du gouvernement de consensus national qui sont arrivés pour travailler au ministère palestinien de la Culture dans la bande de Gaza ont été expulsés par le Hamas. L’organisation terroriste veut d’abord que la question de l’emploi des travailleurs du Hamas soit réglée. Chacun réclame de l’autre des concessions. Aucun ne veut être le premier à concéder. « On tourne en rond », se plaignent les médiateurs égyptiens.

Les prédictions israéliennes se sont avérées exactes

Le ministère de la Culture à Ramallah a publié une déclaration critiquant le comportement agressif des membres du Hamas qui n’ont pas laissé les employés de l’AP reprendre leur travail, comme cela avait été convenu. Le ministère a soutenu qu’un tel comportement compromet la mise en œuvre les accords déjà conclus par le Fatah et le Hamas, et nuit au processus de réconciliation. La presse locale signale même que des coups ont été portés. Il a fallu séparer les deux délégations. L’Autorité palestinienne  exige que ces pratiques cessent pour que le processus d’unification des employés de l’AP et du Hamas puisse se poursuivre. Résultat: la situation est au point mort. Officieusement, les Égyptiens se disent pessimistes.

A Jérusalem, les atermoiements palestiniens ne semblent surprendre personne. Le ministère des Affaires étrangères avait prédit que rien ne pourra réunir le Fatah et le Hamas : « Celui qui imagine un Hamas pacifié, qui remettrait les clefs de Gaza à Mahmoud Abbas n’a rien compris à la férocité de la nature des terroristes palestiniens. Même pour leur propre cause, il ne pourront s’entendre. Alors imaginez à propos d’Israël »…

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *