France : 3 ans plus tard, le cimetière profané…l’est toujours !

Selon France 3, les 235 tombes du cimetière juif de Sarre-Union vandalisées le 15 février 2015, n’ont toujours pas été remise en état.

Trois ans après, les cicatrices sont toujours ouvertes, tant dans les mémoires que sur les tombes. Le 15 février 2015, cinq adolescents profanaient le cimetière juif de Sarre-Union, dans le Bas-Rhin. En tout, 250 tombes ont été ravagées, ce qui avait suscité une vive émotion au niveau national, poussant François Hollande, alors président de la République, à se rendre sur place. Plus de trois ans après les faits, dont le mobile antisémite a été avéré par le procureur en charge de l’enquête, le cimetière attend toujours d’être reconstruit.

Une longue attente qui commence à agacer les familles des défunts enterrés à Sarre-Union. « On le vit assez mal. Les familles nous appellent, nous demandent où on en est », déplore Henri Dreyfus, administrateur du consistoire israélite du Bas-Rhin interrogé par France 3 Grand Est.

Et de renchérir : « On a eu des entretiens avec un premier sous-préfet, puis un deuxième nous disant qu’il allait faire le maximum pour demander des fonds à l’État. Sans jamais y arriver. Je ne connais pas trop les arcanes de l’administration, mais je pense que ça doit être compliqué… » Seule une quinzaine de tombes auraient ainsi été restaurées, laissant quelque 235 autres dans le même état qu’au lendemain du saccage. La remise en état de ces 15 sépultures aurait d’ailleurs coûté près de 60 000 euros, financés par l’État, détaille France 3.

En septembre dernier, les cinq adolescents jugés responsables de la profanation du cimetière juif de Sarre-Union ont été condamnés à des peines de 8 à 18 mois de prison avec sursis par le tribunal pour enfants de Saverne. Le Consistoire du Bas-Rhin, en      charge de l’entretien du cimetière, a notamment demandé que les cinq jeunes hommes soient condamnés à payer les frais de remise en état des tombes. D’après Henri Dreyfus, le coût du chantier s’élèverait à « 800 000 ou 900 000 euros ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *