Ex-ministre italienne: « abandonner Israël, c’est nous abandonner nous-mêmes »

Mara Carfagna, qui a été ministre pour l’égalité des chances entre 2008 et 2011 en Italie, a donné une interview en Février au site italien pro-israélien L’Informale.

Mme Carfagna, qui a été choisie par Silvio Berlusconi pour prendre la tête de la section civile et des droits de l’homme de son parti, a déclaré au site qu’elle ne considérait pas le cas d’Israël comme très difficile à comprendre, « si vous regardez la réalité, et non pas à travers les lentilles de l’anti-sionisme et des préjugés antisémites. »

«J’ai foi dans l’histoire, les traditions et la culture d’Israël», a-t-elle expliqué. « Mais surtout, je crois dans les droits du peuple juif. Le droit de réclamer une patrie, de vivre en sécurité, de ne pas subir de discrimination d’aucune sorte. Je crois que le refus myope de reconnaître le droit d’Israël à exister en tant qu’état des Juifs est très souvent lié à des préjugés plus qu’à des arguments politiques. L’Occident ne peut pas abandonner Israël, parce que cela signifierait s’abandonner soi-même. Israël est la tête de pont de l’Occident dans une zone où la démocratie, la liberté et les droits humains ont encore du mal à se mettre en place … Nos valeurs fondamentales ne peuvent pas être éclipsées ou mises de côté pour des intérêts économiques. »

Mme Carfagna a fait remarquer qu’elle s’était opposée publiquement à la décision de l’UE de marquage des produits fabriqués en Judée et en Samarie. « Il y a beaucoup de conflits territoriaux dans le monde et je ne comprends pas ce qui a incité l’Union européenne à agir contre Israël. Je l’ai vu comme une discrimination, et je suis notoirement contre toutes les formes de discrimination. »

5 pensées sur “Ex-ministre italienne: « abandonner Israël, c’est nous abandonner nous-mêmes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *