Etude : La haine antisémite se déchaîne sur les réseaux sociaux

L’utilisation de symboles antisémites et les publications négationnistes ont considérablement augmenté sur internet en janvier 2018 par rapport à la même période en 2016, révèle mercredi une étude réalisée par le Congrès Juif mondial (CJM).

Les principales conclusions du rapport indiquent une augmentation de 30% de messages antisémites et négationnistes sur les réseaux sociaux.

« Il est facile de croire que l’antisémitisme en ligne est réservé aux éléments marginaux, mais l’ampleur réelle du problème est effrayante », a déclaré le directeur du Congrès juif mondial, Robert Singer suite à la publication du rapport « Symboles antisémites et déni de la Shoah sur les réseaux sociaux: janvier 2018 ».

La haine du juif « est visible sur les sites les plus utilisés au monde: Facebook, Twitter et YouTube », a-t-il poursuivi.

« Il incombe à ces entreprises de faire preuve de responsabilité morale et de respecter leurs propres directives pour contrecarrer le discours de haine. Nous exhortons les gouvernements à réglementer strictement cette question pour enrayer sa prolifération et faire du monde numérique un espace plus sûr pour tous », a indiqué M. Singer lors de la Conférence internationale de Rome sur la lutte contre l’antisémitisme.

Qui contrôle quoi ?

« Le CJM a constaté que lorsque nous portons des cas de discours de haine à l’attention des principales sociétés de réseaux sociaux, leur réponse est rapide et efficace. Mais nous ne pouvons pas accepter l’argument selon lequel il appartient à l’utilisateur de contrôler un tel contenu. Il est de la responsabilité des entreprises de surveiller régulièrement les discours de haine, d’éduquer les utilisateurs et de s’assurer qu’ils comprennent les répercussions des violations, et d’appeler explicitement l’antisémitisme par son nom, sans crainte de critiques ou de reproches », a-t-il conclu.

Alors qu’il y avait une forte augmentation des messages antisémites sur Twitter et sur les blogs, le CJM a constaté une diminution des messages antisémites sur Facebook, Instagram et YouTube par rapport à la même période en 2016

Sur les différentes plateformes, en janvier 2018, environ 550 messages par jour contenant des symboles néo-nazis et antisémites ont été publiés. En outre, 108 publications par jour ont ouvertement nié la Shoah.

Les pays où la tendance antisémite explose

Au total, 13200 postes au cours de cette période comprenaient des symboles ou des signes relatifs à la Shoah ou au régime d’Hitler. 2600 messages ont nié l’existence de la Shoah, ou ont prétendu que les Juifs « exagéraient » sa portée ainsi que le nombre des victimes.

Des différences importantes ont également été observées entre les pays. En effet, le rapport révèle une diminution significative de l’utilisation des symboles néonazis en Allemagne, mais a noté que la tendance a explosé en Pologne, en Suisse et en Serbie.

SOURCE :  WJC

Traduction:  CFCA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *