Etude comparée France-Israël : Où vit-on le mieux?

Chacun sait que l’économie israélienne affiche depuis quelques d’années une croissance insolente comparé aux pays européens. En 2016, la croissance a été de 3,8% là ou celle de la France est  péniblement de 1,1%. Mais peux t-on pour autant dire que l’on vit mieux en Israël ?

Economie France-Israël. Qu’en est-il des salaires, des impôts, de la protection sociale, des perspectives d’avenir, de la qualité de vie ? Vaut-il mieux vivre en Israël ou en France ? Même si dans le cadre de cet article il nous sera impossible de passer en revue tous les détails financiers et fiscaux permettant d’avoir une vue complète de la situation des deux pays, certains chiffres nous ont parus  intéressants.

Le salaire moyen, la retraite et les impôts

En 2014 il a été de 2.225 € en France et 2.336 € en Israël. Au-delà de cette petite différence, notons surtout que l’augmentation régulière des salaires en Israël est supérieure à 2%, là où la progression de la France peine à 1%. Les perspectives d’avenir sont donc meilleures.

La retraite par capitalisation est obligatoire en Israël, pouvant aller jusqu’à 20% du salaire mensuel. Le problème des retraites est ainsi cadré. Notons également coté employeurs, que le niveau de charges sociales en Israël est quasiment deux fois moindres qu’en France. Les Call Center ne s’y sont pas trompés en s’installant en masse entre autres à Jérusalem.

Remarquons cependant que même si le barème  l’impôt sur le revenu est quasi identique dans les deux pays, la progression est plus rapide en Israël. Il existe cependant un certain nombre d’astuces comme en France permettant de « moyenner » le niveau des prélèvements.

France-Israël: L’immobilier

Nous trouverons sur le marché de l’immobilier peu de différence. Avec un manque drastique de terrain des deux côtés, le prix moyen d’un 4 pièces est de  6.250 € à Jérusalem et 9.000 € à Tel Aviv. En comparaison d’un prix moyen au mètre carré à 9.000 € à Paris, il en coûtera 30% de moins de vivre dans la capitale israélienne !

Notons toutefois qu’afin d’essayer de limiter la hausse des prix de l’immobilier l’accès au crédit est plus compliqué en Israël qu’en France, en imposant des apports plus importants pour l’achat de la résidence principale et surtout pour le deuxième achat.

France-Israël: Qualité de vie

On travaille plus en Israël. Les adeptes des 35 heures ne trouveront pas leur compte en Israël. La durée maximale hebdomadaire de travail fixé à 45 heures. 12 jours de congés annuels comparés aux traditionnelles 5 semaines ne plairont pas non plus aux moins motivés !!

Mais je crois qu’au-delà de tous ces chiffres, ce qui me paraît le plus intéressant est celui indiquant qu’Israël se trouve à la 4ème place mondiale, bien avant la France, en terme de « qualité de vie » et même à la troisième place pour « le bien-être familial ».

C’est aussi le pays ou le nombre d’associations pour les  plus démunis est le plus élevé au monde. Alors, si le niveau de vie est meilleur en Israël, les perspectives d’avenir meilleures, la qualité de vie est meilleure, l’entraide en tête mondiale, pourquoi ne sommes-nous seulement 8,5 millions d’habitants à y vivre ?!

David Boukhabza

David Boukhabza

CEO de la société CAYA HARMONY CAPITAL. Spécialisé dans la recherche et la sélection d'opportunités d'investissements dans le domaine financier et immobilier. Installé en Israel depuis 2 ans, David Boukhabza s'est toujours fixé comme mission principale de rendre accessible les investissements d'ordinaires destinés aux gros investisseurs.

6 pensées sur “Etude comparée France-Israël : Où vit-on le mieux?

  • Avatar
    12 juillet 2017 à 10 h 00 min
    Permalink

    Tout cela est un tissus de contre vérités, les salaires sont bien sûr inferieurs exemples, les medecins, avocats, et autres professions de ce type. Concernant les impôts il faut ajouter à l’impôt sur le revenu qui est de même niveau que la France les multiples taxes : permis de conduire, vignette auto, animal domestique, ect..Concernant la couverture santé de nombreux actes médicau reste à charge des assurés : radiologie, analyses biologiques ect..L’éducation des enfants coûte très chère surtout en maternelle, le coût de l’énergie est au même niveau que la France.L’immobilier, effectivement en comparaison de Paris le niveau est le même , mais dans tout le reste du territoire les prix à l’achat ou à la location sont 2 fois plus cher que dans des villes correspondantes en France. Enfin le coût de la nourriture est tres chère par rapport à la France avec aujourd’hui beaucoup de fruits et legumes importés de l’étranger. Ne parlons pas enfin des frais bancaires !!!!

    Répondre
    • Avatar
      12 juillet 2017 à 11 h 25 min
      Permalink

      Sans rentrer dans chaque détail qui changent d’année en année, n’oublions pas le plus important : la qualité de vie. En ayant vécu en France et en Israel une chose est sur, c’est qu’il y a beaucoup plus de joie de vivre en Israel qu’en France ! Cette joie de vivre a un impact beaucoup plus grand sur la vie de tout les jours que des détails administratifs ou financiers. Résultat : les gens en Israel sont plus heureux qu’en France. Est-ce que le fait d’avoir tous les avantages que la France propose fait de l’homme une personne meilleure et heureuse de vivre? Ne manque t’il pas l’essentiel? Vivre chez soi, parmi les siens, et être épanouie dans la vie? A méditer…

      Répondre
      • Avatar
        13 juillet 2017 à 23 h 14 min
        Permalink

        Il y a beaucoup de ressemblence entre des francais et des Israelis.

        Répondre
  • Avatar
    13 juillet 2017 à 15 h 41 min
    Permalink

    80000 rescapés de la shoah vivent sous le seuil de pauvreté en Israël, c’est scandaleux et tout à fait anormal. Pour eux ce n’est pas le bonheur, pourtant il méritent plus que d’autre le bonheur !!!

    Répondre
  • Avatar
    16 juillet 2017 à 21 h 02 min
    Permalink

    Le taux de croissance semble en apparence tres bon mais c’est une illusion en grande partie soutenue par l’augmentation du niveau de vie du secteur arabe. Pour le moment le gouvernement fait son maximum pour cacher l’appauvrissement plus generalise dans le secteur Juif qui supporte des depenses enormes dans des secteurs qui ne le concerne pas. L’exemple de la securite sociale est representatif d’une pratique generalisee , dans un pays ou vivent vingt % d’arabes 60% au minimum de depenses de cet organisme est dirige dans ce secteur .

    Répondre
  • Avatar
    6 août 2017 à 13 h 18 min
    Permalink

    Un des points communs entre la France et Israël, c’est l’immobilier hors de prix et qui est uniquement le fait de taux de crédit bas et de « peur d’investir d’autres actifs ». le soucis c’est que cela profite qu’aux riches et aux classes d’âges « baby-boomeurs » qui ont pu profiter de prix bas… Mais les jeunes… quand je vois à TLV ou à Paris des trentenaires en colocation…. alors que à cet âge là on construit son foyer ça me désolé.
    J’espère que l’immobilier baissera pour permettre aux futures générations de se loger dignement d’Israël en passant par la France !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *