Bonne nouvelle : Pourquoi la mortalité cardiaque en Israël a tant chuté ?

Les complications cardiaques sont la première cause de mortalité dans le monde: il meurt chaque année plus de personnes en raison de maladies cardio-vasculaires que de toute autre cause. Sauf qu’en Israël, les chiffres sont à la baisse.

Pour la Journée mondiale du cœur qui a eu lieu le 29 septembre, l’association israélienne de cardiologie a publié ses derniers chiffres desquels il ressort qu’avec 25 000 décès en 2016 les maladies cardio-vasculaires sont, après les cancers, la deuxième cause de mortalité dans le pays. Israël est donc l’un des rares pays occidentaux qui a réussi à faire reculer cette maladie à la deuxième place.  

Les chiffres publiés montrent que le taux de mortalité des cardiaques a baissé de plus de 50 pour cent au cours des quinze dernières années. Le nombre de femmes touchées par une maladie cardiaque a légèrement reculé au fil des années alors que le nombre d’hommes concernés a quelque peu augmenté, d’ailleurs les chiffres parlent d’eux-mêmes : 79 pour cent chez les hommes contre 21 pour cent chez les femmes, l’âge moyen du premier infarctus étant de 64 ans chez les hommes et de 74 ans chez les femmes.

Le dépistage précoce et le transport rapide à l’hôpital sont des facteurs essentiels de survie. D’après l’association, les crises cardiaques se produisant souvent à la maison, la moitié des malades décède dans les minutes suivant la crise. La rapidité d’intervention des secours est primordiale. La qualité des services dispensés en Israël est donc aussi un élément déterminant dans le recul de la mortalité cardiaque.

Bon à savoir 

1/3 des victimes ont moins de 55 ans

20 à 40% de taux de survie dans les pays anglo-saxons et scandinaves car les citoyens sont formés massivement au massage cardiaque. 56% en Israël.

70% des arrêts cardiaques se passent devant des témoins d’où la nécessité d’apprendre les gestes qui sauvent

80% des survivants le sont car un témoin a fait les bons gestes dans les 3 minutes

Au-delà de 3 minutes sans massage cardiaque, les lésions cérébrales sont irréversibles

Au-delà de 4 minutes la défibrillation est sans effet

10% de diminution des chances de survie par minutes de retard du massage cardiaque

30 minutes de formation individuelle permettent un effet démultiplicateur de 2,5 personnes formées

Nathalie Sivan

Nathalie Sivan

Chroniqueuse invétérée de Coolamnews, Nathalie est une passionnée de la société israélienne, de ses particularismes, ses richesses humaines mais aussi de ses incohérences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *