Amiad Israël. Ce petit homme me hante depuis mercredi

Terrible image… Terrible réalité. Cette petite chose me hante depuis mercredi dernier. Me revient en mémoire le témoignage d’une infirmière à la maternité qui s’était confiée sur 2 bébés morts nés.

Elle avait décidé de les nommer… De leur parler… De les habiller. Malgré tout. Malgré la mort. Comment ne pas nous projeter. Ce grand père avec cette si minuscule chose enveloppée. Ce Talith que pour ma part, je vois le plus souvent qu’autour d’un non-vivant.

J’ai la gorge nouée ce matin et je ne serais d’aucune aide à personne.

Ce petit fait écho. Cette injustice fait écho. Seule véritable vérité de notre condition : l’immonde injustice qui nous frappe tous. Plus ou moins.

Cette petite chose inerte, fragile ramène à mon esprit d’autres images, d’autres vies, d’autres femmes. Obligées de se séparer de l’enfant qu’elles portent.

Autre combat. Celui de l ‘enfant dont certaines de nous sommes obligées de se séparer. Aucune chance pour lui, dès l’aube, dès le départ. Et encore la faute à notre inhumanité ou à notre inconséquence.

C’est ainsi que je prie pour toi Amiad Israël

Petit être nommé. Victime de la barbarie humaine. Oui comme tant d’autres je sais. Mais je ne m’habitue pas à ce qu’un être humain est capable de faire. J’ai beau être sans illusion sur la nature humaine, quand elle frappe de plein fouet un petit, un enfant, elle soulève nausées et impossibilité de croire.

En Israël j’entends à tout bout de champs l’expression « Barouch Hachem. Moi je ne crois pas en cela. Je crois davantage à l’humanité dans ses plus nobles et généreuses actions qu’à un être supérieur qui serait d’accord pour que monstruosité pareille puisse avoir lieu.

Me reviennent en mémoire à chaque fois que la vie devient si laide, les mots d’Elie Wiesel « écrire c’est comme une prière. Aller à l’essentiel ».

C’est ainsi que je prie pour toi Amiad Israël.

Emmanuelle Halioua

Emmanuelle Halioua

Emmanuelle Halioua, femme et mère est thérapeute spécialisée en trauma et en hypnose. Depuis Paris, elle nous envoie ses chroniques qui ne laissent personne indifférent

13 pensées sur “Amiad Israël. Ce petit homme me hante depuis mercredi

  • 16 décembre 2018 à 8:14
    Permalink

    Barouh Hashem ! Notre pays est une terre qui se mérite. Certains y voient la main de D.ieu, d’autre celle de l’homme. Les croyants et non-croyants ont tous une part sur la terre d’Israël. Tous des frères.

    Répondre
  • 16 décembre 2018 à 10:01
    Permalink

    Emmanuelle, vous devriez nous faire un « post », tous les jours. Pour ma part, je crois en D.ieu et ne cherche pas une explication logique, humaine, aux faits qui se déroulent sur cette terre. Je me contente de mes petites joies, même lorsque le ciel s’obscurcit. Par exemple, ce bébé qui ne vivra pas a réussi le tour de force de nous unir tous. Religieux et moins religieux. Prise de conscience rare dans un pays hétérogène. Un petit miracle qui nous console…un peu. Les terroristes ne nous terrorisent pas. Il ont perdu la partie depuis longtemps !

    Répondre
  • 16 décembre 2018 à 10:53
    Permalink

    Merci pour ces mots, j’ai moi aussi du mal à dormir depuis. Mais j’ai constaté que les principaux concernés sont plus fort que nous. La mère notamment. quelle femme extraordinaire.

    Répondre
  • 16 décembre 2018 à 11:05
    Permalink

    Chacun trouve son réconfort comme il le peu. Vous n’êtes pas croyante et moi pas vraiment. Et pourtant, à bien y regarder, ce pays et ce peuple sont inexplicables de manière cartésienne. Tant d’ennemis, tant de vicissitudes et tant de réussites à la fois. Je continue à chercher………

    Répondre
  • 16 décembre 2018 à 12:49
    Permalink

    Comment parvenez-vous à trouver les mots justes, en toute circonstance…merci !

    Répondre
  • 16 décembre 2018 à 9:29
    Permalink

    Il faut en finir avec ce terrorisme larvé. Comme l’a dit un homme politique israélien, les arabes cesseront de commettre des attentats quand ils auront peur de nous…pour l’heure, ce n’est pas le cas.

    Répondre
  • 18 décembre 2018 à 5:34
    Permalink

    Ce petit bout enveloppé dans son talith, je n’ai pas de mots, je n’ai que des pleurs.

    Répondre
  • 19 décembre 2018 à 6:28
    Permalink

    Très bel hommage à cet enfant. Dommage que vous finissiez en mettant en cause Hachem. Notre douleur sur un événement spécifique doit-elle effacer tous les bienfaits qu’Il prodigue quotidiennement? Un réflexe bien trop fréquent dans les événements tragique qui devrait nous amener à une introspection. Nul ne peut présumer des voies d’Hachem. Le Peuple d’Israël avait peut être effectivement besoin de se solidariser?En regardant cet événement dramatique sous un autre angle, on peut y voir aussi le sacrifice d’un enfant pour sa mère qui serait sans doute morte si les médecins n’avaient pas appliqué cette loi de la Thora qui veut qu’en cas pareil il soit obligatoire de sauver la mère au détriment de l’enfant, car elle a le potentiel d’en avoir d’autres. C’est d’ailleurs ce qu’elle a déclaré à son réveil. L’enfant a été inhumé dans la tradition juive, dans un talit, et sa famille est croyante. Pourquoi vouloir ternir Hachem dans cet événement alors qu’Il sera sans doute la seule consolation à long terme pour cette famille éprouvée? Merci de ne pas prendre mon commentaire pour une attaque. Il reflète juste l’opinion d’une juive qui désire ardemment le chalom dans la compréhension entre tous les juifs.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *