Quatre jeunes Habad agressés par un gang

Canada-Toronto. Dimanche aux environs de 20 heures, quatre garçons Habad âgés de 17 ans se promenaient habillés en tenue de confession religieuse, a annoncé la police.

Alors qu’ils marchaient, des jeunes du mouvement Habad ont été approchés par un groupe de neuf adolescents qu’ils ne connaissaient pas. Les enquêteurs ont déclaré que des injures antisémites  ont été proférées alors que les deux groupes se croisaient.

«Ils se moquaient de ce qu’ils portaient», a déclaré Katrina Arrogante, porte-parole de la police de Toronto, lundi après-midi. «Ils portaient leurs kippas sur la tête – à part cela, je ne sais pas exactement quelle était leur tenue de base, mais c’est le commentaire qui leur a été fait et c’est à ce moment-là que l’agression s’est produite.»

Le groupe a été agressé deux des adolescents en leur donnant des coups de pied et des coups de poing.  L’un des garçons s’est fait voler ses lunettes de soleil lors de l’incident.

Les deux garçons, qui ont été agressés au cours de l’incident, ont déclaré que les suspects criaient des insultes antisémites avant que les choses ne deviennent violentes.

«Dès qu’ils nous ont repérés – vous savez qu’il est difficile de nous manquer avec la façon dont nous sommes habillés – ils ont commencé à chanter, à crier et à nous harceler», a déclaré l’un des deux garçons.

«En tant que Juif pratiquant au Canada, qui accepte officiellement toutes les religions, toutes les ethnies, toutes les personnes, d’être attaqué physiquement parce que je suis une minorité aurait dû faire partie de l’histoire, ça s’est passé une fois, ça n’aurait pas dû se reproduire. Je suis offensé mais je suis toujours fier d’être juif. Nous devons parfois traverser ce genre d’épreuve qui nous rend plus fort».

Un suspect localisé

La police a déclaré que les auteurs avaient pris la fuite avant l’arrivée des policiers, mais que les autorités ont pu localiser et arrêter un suspect. Les victimes ont été traitées sur les lieux pour leurs blessures mineures.

En réponse à l’incident allégué, le maire John Tory a déclaré dans un tweet que « personne ne devrait être attaqué pour sa religion ». Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a également commenté l’incident sur Twitter en déclarant: «il n’y a pas de place pour l’antisémitisme en Ontario et notre gouvernement ne tolérera aucune forme de haine. »

Le vice-président des affaires juives dans la région du Grand Toronto, Noah Shack, a qualifié cette affaire de « profondément troublante et de vile ».

« Les Canadiens d’origine juive ne devraient jamais craindre de porter leur Kippa en public », a-t-il déclaré. « Notre équipe de sécurité communique en permanence avec nos partenaires chargés de l’application de la loi, qui restent sur les lieux et mènent une enquête active. »

Source: chabad

Traduction: CFCA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *