Weizmann-Israël & Curie-France : L’union fait la force !

 

Partenariat historique comme on aimerait qu’il en existât quantité d’autres, dans tous les domaines. Réjouissons-nous de celui qui vient d’être signé le 22 mars dernier au Musée Curie, 1, rue Pierre et Marie Curie à Paris entre l’Institut Weizmann des Sciences (Rehovot, Israël) et l’Institut Curie (Paris, France), deux « monuments » dans le domaine de la recherche.

Weizmann-Israël & Curie-France. Partenariat ou plutôt union sacrée de deux équipes appelées à collaborer étroitement pour améliorer leurs connaissances au niveau des « sciences de la vie », ( notamment aux interfaces de la physique et de la chimie, et plus particulièrement sur le cancer), leur complémentarité n’est plus à démontrer. Deux instituts dont les équipes se sont déjà rencontrées que ce soit à Paris ou à Rehovot.

Ainsi Elisha Moses (Institut Weizmann) collabore de longue date avec le groupe du professeur Jean-Louis Viovy (Institut Curie), aujourd’hui dirigé par Stéphanie Descroix, comme le professeur Nir Gov travaille avec Pascal Silberzan ou même les Drs M. Vignes et R. Renault, deux chercheurs encore étudiants, tous de participer à des recherches ciblées, ( notamment la physique, la chimie, la biologie cellulaire, l’épigénétique, la génétique, l’immunologie ou les approches sur cellule unique, l’imagerie ou encore la collecte de données etc.), des sujets parfaitement surréalistes pour quiconque n’est pas au minimum détenteur d’un « bac plus 25 » !

Ceci n’étant pas un problème dans le cas qui nous occupe… A l’avenir chaque programme de recherche devrait s’articuler autour d’un binôme de chercheurs avec un scientifique de l’Institut Curie et un scientifique de l’Institut Weizmann des Sciences, devrait organiser des échanges de scientifiques sous forme de symposiums Curie-Weizmann tous les deux ans, alternativement à Rehovot en Israël et à Paris autour de l’un des sujets de recherche.

Haïm Weizmann et Marie Curie

Ainsi le service de presse désigné pour couvrir l’évènement de rappeler que ces deux instituts ont été tous deux fondés par de grandes personnalités ayant marqué l’histoire :

L’un, Haïm Weizmann, chimiste et auteur d’un grand nombre de découvertes et de publications, fondateur de l’Institut Weizmann fut le premier président de l’État d’Israël, entre 1949 et 1952. L’autre, Marie Curie, née Maria Sklodowska, fondatrice de l’institut du radium en 1909 fut la première femme professeure et titulaire d’une chaire à la Sorbonne, la première femme à se voir remettre deux prix Nobel, la première femme à entrer au Panthéon pour son propre mérite.

Ajoutez à cela que l’institut israélien est l’un des plus importants établissements de recherche multidisciplinaires au monde avec 3 800 scientifiques, étudiants, techniciens et assistants face à l’Institut Curie, cet acteur de référence de la lutte contre le cancer, qui accueille plus 50 000 patients chaque année et rassemble plus de 3 300 chercheurs, médecins et soignants…

On peut dire pour résumer qu’à bien des égards, ces deux instituts scientifiques ont moult points communs au-delà même de leurs fondateurs prestigieux, à savoir :

Que leur union leur permette plus et mieux que jamais ce pourquoi chacun a été créé … « Mettre la Science au service de l’Homme ».

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Une pensée sur “Weizmann-Israël & Curie-France : L’union fait la force !

  • Avatar
    26 mars 2019 à 10 h 18 min
    Permalink

    Ce n’est pas pour moi une nouvelle réjouissante.
    S’il y avait un partenariat scientifique ce serait sans doute pas avec la France que je l’aurais souhaité.

    La France ne cesse de conspuer Israel et pire encore signe presque toutes les résolutions onusiennes anti-israéliennes.

    Israel doit se mériter dans tous les domaines. Qui est vraiment le gagnant dans un tel partenariat ? Savez-vous que les Instituts scientifiques et technologiques français sont en berne et n’arrivent même pas à recruter du personnel qualifié ?

    Israël ou un partenariat avec Israël
    doit se mériter. Il y a assez de pays avec lesquels les instituts de pointe israéliens pourraient passer des accords. L’état juif peut et doit choisir avec qui collaborer et certainement pas avec un pays (même le mien) qui pactise avec l’Iran et soutient toutes les basses œuvres des pays arabes.

    Ne serait-il pas temps pour Israël de mieux sélectionner ses partenaires ? Même la Chine est un danger puisque son principal fournisseur de pétrole est l’Iran et que XI JI PING est trop ami avec la Turquie qui reste un ennemi d’Israël tant qu’Erdogan sera au pouvoir.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *