Vidéo inédite du rapatriement de la dépouille de Théodore Herzl en Israël

Mort des suites d’une déficience cardiaque, le 3 juillet 1904 à Edlach dans l’actuelle Autriche, Herzl avait demandé à être enterré en Palestine quand le peuple juif y aurait fondé un État indépendant.

Le , le corps de Théodore Herzl ainsi que celui de ses parents, Yaakov et Jeannette, et sa sœur Pauline sont inhumés au Mont Herzl. En septembre 2006, les dépouilles de ses enfants Hans et Pauline y ont été transférés depuis Bordeaux. Sa fille cadette, Trude Norman, est morte dans le camp de concentration de Theresienstadt. Ses restes n’ont jamais été retrouvés.

Les archives de la bibliothèque nationale israélienne ont diffusé à l’occasion de cet anniversaire, les images inédites du rapatriement de la dépouille de Théodore Herzl en Israël, 45 ans plus tard. Son inhumation a eu lieu sur le mont qui porte désormais son nom à Jérusalem.

Un peu d’histoire

C’est en 1896 que Théodore Herzl, né à Budapest, publie le livre visionnaire et précurseur du futur État juif. “L’État juif, recherche d’une solution moderne de la question juive”.

Un ouvrage qui a constitué le fondement intellectuel du futur État d’Israël, devant servir de refuge et de patrie aux Juifs persécutés d’Europe. État n’ayant finalement vu le jour qu’en 1948.

Herzl définira le Sionisme comme le Retour à la Judéité comme condition du Retour en Israël. C’est-à-dire la prise de conscience de l’identité juive. Théodore Herzl avait parfaitement compris que le problème auquel les Juifs étaient confrontés était avant tout un problème d’identité.. C’est cela qui le rend tellement actuel.

Le Sionisme est devenu un mouvement politique avec le premier congrès sioniste en 1897, organisé par Théodore Herzl. La conférence a transformé un mouvement «intellectuel», dispersé à travers l’Europe, en une force politique. Elle a fourni un objectif clair: la création d’un foyer national pour le peuple juif dans sa terre ancestrale, garanti par le droit international.

Premier acte: la déclaration Balfour

Pour Théodore Herzl, Sion était le lieu par excellence de la synthèse entre les dimensions particularistes et individualistes du peuple juif.

La première étape sur la voie de la réalisation d’un foyer national juif a été la Déclaration Balfour. Dans ce document, le gouvernement britannique a promis de soutenir la création d’un foyer national pour le peuple juif en Palestine. Une région occupée à l’époque, par l’Empire Ottaman. Si la déclaration Balfour a été incorporée à la Société des Nations dans son mandat pour la Palestine en 1922, elle est devenue plus tard droit international.

L’Organisation des Nations Unies a hérité des obligations de la Société des Nations. Par conséquent, l’Etat d’Israël est le résultat d’une promesse garantie par le droit international. En aucun cas une “entité illégale” comme le prétendent les anti-sionistes.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l’actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *