« Je suis juif » clame le président tchèque Milos Zeman

 

« Je suis juif » a déclaré Milos Zeman, le président de la République Tchèque, face un parterre de plus de 600 convives, lors du gala annuel du journal juif the Algemeiner, qui s’est tenu le 18 septembre dernier à New York.

 

En paraphrasant à bon escient les mots prononcés par le président américain John Fitzerald Kennedy alors en visite à Berlin au début des années 60, Milos Zeman a clamé « Je suis juif », prononçant ensuite en hébreu la même phrase – « ani yéhudi » – sous les applaudissements de la foule.

Un discours très enthousiaste, selon les commentateurs présents ce soir-là, dans lequel le président tchèque a tenu à exprimer tout son amour pour Israël et le Peuple juif, n’hésitant pas à railler la méthode en demi-teinte de pseudo-soutien à l’État hébreu qu’il a qualifié de « oui, mais… ».

Jérusalem capitale d’Israël

En ce sens, Milos Zeman n’a pas caché son mécontentement face à ceux qui font mine d’accepter Israël dans les faits sans pourtant respecter sa légitimité. Et pour illustrer ces attitudes équivoques, il a simplement cité comme exemple le refus de la communauté internationale à reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

Il a également insisté sur le fait que les mots sans action sont vains et ne suffisent pas. Le président tchèque a souligné les graves risques mondiaux auxquels sont confrontés non seulement Israël mais également le monde démocratique, faisant en particulier référence au « terrorisme islamique ». Selon lui, il est nécessaire et urgent de passer à une « action concrète », concluant son propos sur un appel passionné à « la solidarité réelle » en contradiction à ce qu’il appelle « la solidarité des mots ».

Invité de marque du gala de The Algemeiner, Milos Zeman a reçu au cours de la soirée le prix « Guerrier pour la vérité » décerné par le journal.

Katja Epelbaum

Katja Epelbaum

Diplômée de la Sorbonne en Science politique et en Histoire, j’ai toujours su que je m’épanouirais professionnellement dans l’écriture. Depuis l’Alya, Katja collabore avec le journal Hamodia et Le Mag, et poursuit différents projets d’écriture.

5 pensées sur “« Je suis juif » clame le président tchèque Milos Zeman

  • 28 septembre 2017 à 8:04
    Permalink

    Quel courage ! Aujourd hui de le dire et d affirmer haut et fort son soutien a Israel .
    Aucune comparaison avec d autres pays , y compris cette france amie et allie de tout les pays arabes.
    Je pense que son pays , n aura pas besoin de l industrie des babouches pour resorber le chomage !

    Répondre
  • 28 septembre 2017 à 8:46
    Permalink

    tout a fait daccord avec vous tous les pays amis des babouches ont pas fini de pleuré leur mort il font confiance a des assassins ceux qui seront amis d israel seront benis les autres maudit am israel haii que dieu benis israel et sont peuple et tous ceux qui sont de notre nos amis

    Répondre
  • 28 septembre 2017 à 9:46
    Permalink

    que de tres bonnes paroles mille bravos!!

    Répondre
  • 29 septembre 2017 à 7:26
    Permalink

    Bon , d’accord ! Il critique les instances( les gouvernements ? ) internationaux qui se refusent à admettre que Jérusalem soit la Capitale d’Israël , mais pourquoi ne fait-il pas transférer son Ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *