Les réseaux sociaux s’enflamment: la terroriste soignée, le soldat poignardé patiente

C’est un simple « post », qui a enflammé hier (jeudi) les réseaux sociaux israéliens. Voila qui relance le débat sur les soins et premiers secours dispensés aux terroristes, une fois mis hors d’état de nuire.

Retour sur les faits :  9h30, une terroriste arabe s’approche des soldats en faction devant la localité de Mevo Dotan en Samarie. Elle poignarde au ventre l’un d’entre eux avant d’être « neutralisée ». Comme toujours, les secours arrivent très rapidement. Deux équipes sont sur place, l’une militaire et la seconde du Maguen David Adom. Les secouristes évaluent d’emblée le degré des blessures et estiment que la terroriste est grièvement atteinte. Le soldat, bien que blessé, est hors de danger. Ils vont donc pratiquer une réanimation auprès de celle qui, quelques instants plus tôt, avait entrepris de semer la mort.

Un infirmier assiste à la scène assez incongrue : le soldat blessé et groggy qui attend son tour. Il est assis sur le côté de la route alors que toute une troupe de paramédics, s’affairent à redonner vie à la terroriste. Il prend un cliché, le publie sur sa page Facebook et déclenche une tempête.

Le post qui a déclenché un déluge de réactions
Le post qui a déclenché un déluge de réactions

« Le seul critère, sauver des vies »

Les réactions sont très vives. Nombreux sont ceux qui déplorent la priorité de soins, accordée à une terroriste et fustigent l’éthique et la déontologie des secouristes.  « Comment puis-je expliquer à mon fils que si demain un terroriste tente de le tuer, il devra passer après lui à l’hôpital, nous marchons sur la tête », s’indigne une mère de famille. A l’inverse, de nombreux infirmiers militaires et médecins interviennent également dans les conversations. Ils expliquent qu’il n’y a rien de bien spécial dans cette histoire. « Nous avons tous prêté serment », écrit l’un d’entre eux. « Vous n’imaginez pas que nous traitions les blessés en fonction de leurs origines ou de la situation. Le seul critère qui importe lors de nos interventions, c’est de sauver des vies. Pour ce faire, nous traitons d’abord les cas urgents ».

Quant au soldat blessé, même s’il n’a pas été traité en priorité, il a été évacué rapidement vers un hôpital du centre du pays. Très légèrement atteint, il a pu regagner son domicile en soirée.

6 pensées sur “Les réseaux sociaux s’enflamment: la terroriste soignée, le soldat poignardé patiente

  • 2 juin 2017 à 8:06
    Permalink

    et oui nous savons être très cons ….

    Répondre
  • 2 juin 2017 à 8:58
    Permalink

    C’est pousser la moralité trop loin!
    Les soins doivent d’abord aller au soldat qui garde Israël!

    Répondre
  • 2 juin 2017 à 9:38
    Permalink

    Ceci est peut-être difficile à comprendre, mais c’est ce qui fait toute la différence entre Israël et le monde musulman. Entre des bouchers et un peuple avec une morale même envers des fanatiques barbares terroristes ! C’est la différence également entre une religion basé sur la haine et le meurtre et une foi en sa terre poussé par un D.ieu juste. Oui acceptons d’êtres différents…

    Répondre
  • 2 juin 2017 à 2:20
    Permalink

    Comment voulez vous arreter les terroristes ?? Sachant qu’ils seront bien soignes , bieclimatise bien climatises, et bien remuneres par nos taxes.. Cela ne fait que les encourager.

    Répondre
  • 4 juin 2017 à 1:09
    Permalink

    On ne sauve pas le vie d’un assassin, lorsque on est en guerre depuis près de 70 ans.

    On le tue ! le serment d’hypocrite est à l’oeuvre!

    Les islamo gauchistes détruisent l’envie de se défendre! avec leurs déclarations de bizounours « vous n’aurez pas ma haine! » qui annonce la fin de l’Europe!

    Réagissons pendant qu’il est encore temps!

    Répondre
  • 4 juin 2017 à 7:02
    Permalink

    La déontologie médicale consiste à soigner en premier la personne dont les soins sont les plus urgents.

    Le problème, bien compréhensible d’un point de vue éthique, est quand l’un des deux blessés est le meurtrier doit-on le soigner ou le laisser mourir ?

    C’est le fond de la question.

    Si deux personnes sont blessées et que l’une l’est plus grièvement que l’autre, la déontologie médicale dit que la personne dont les jours sont le plus menacés par ses blessures doit être soignée en premier.

    Le serment d’Hippocrate, auquel doivent se plier inévitablement tous les médecins qui exercent, dit qu’il ne faut faire aucune différence entre les patients, à quelque niveau que cela soit, c’est ce qui fait d’ailleurs toute la noblesse du métier.

    Mais lorsque cette personne est un assassin, cette règle s’applique-t-elle encore ?

    Mon avis est que oui. D’autres auront un avis contraire pour des raisons que je comprends complètement et qui sont tout-à-fait légitimes. Mais objectivement, il est fondamental de protéger et de défendre le serment d’Hippocrate car il est la garantie de l’indépendance des médecins et de leur obligation de soin pour tout le monde (y compris les plus pauvres qui n’ont pas les moyens de se soigner !

    Les médecins et les infirmiers ne sont pas des juges et ne doivent pas le devenir, sinon un médecin tuera un homme parce qu’il est homophobe et que son patient est homosexuel, un autre tuera un Juif parce qu’il est antisémite et que son patient est Juif, un autre tuera une femme, parce qu’il est misogyne et que son patient est une femme, un autre tuera, etc… etc… etc…

    L’égalité devant les soin est fondamental pour nous tous !

    La pire chose que l’on puisse faire, c’est d’exercer des pressions sur les médecins qui sont déjà très sous pression, en permanence.

    Vous pensez qu’un médecin n’a jamais envie de rompre le serment d’Hippocrate ??

    Vous pensez que ça lui est facile de ne pas regarder qui il soigne, quand c’est un violeur, un assassin, un membre d’une organisation néo-nazie ??

    Ce dilemme revient souvent chez les médecins et les torture beaucoup, et il est très bien illustré dans les 8 premières saisons de la série télévisée Urgences qui est créé par Michael Crichton (un ancien étudiant en médecine) avec l’encadrement de plusieurs personnes du corps médical vérifiant tous les éléments de la série.

    A voir, pour ceux qui n’ont jamais vue !

    – See more at: http://www.kountrass.com/reseaux-sociaux-senflamment-terroriste-soignee-soldat-poignarde-patiente/#comment-1508

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *