Question au rav : Passez les fêtes de Pessah loin d’Israël ?

Question : Certains disent qu’il est interdit de sortir d’Erets Israël pour des vacances ou autres voyages. Cette règle s’applique -t -elle encore aujourd’hui?

Réponse du Rav Yossef Ben-Shoushan: Un juif ne pourrait sortir d’Israël même momentanément que pour 4 raisons, comme le tranche le Rambam (Hilkhot Melakhim chapitre 5 Halkha 9): étudier la Thora de la bouche de son maitre, chercher un conjoint pour se marier, en cas de litige avec un goy ou encore pour des raisons professionnelles afin de réellement subvenir à ses besoins et tout ceci seulement momentanément. Et même s’il y aurait la famine en Israël, ce qui nous permettrait d’en sortir et d’habiter autre part, cela ne serait quand même pas une démarche noble, continue de nous enseigner le Rambam. Les deux enfants de Naomi qui étaient des grands d’Israël ont été tués par Dieu car ils avaient abandonné Erets Israël en état de détresse.

Alors est-il bien évident que sortir d’Israël pour un voyage d’agreement serait une infidélité flagrante envers Dieu. Partir (même momentanément) et donner le dos à la Chekhina qui réside aujourd’hui à Tsion, pour la tromper avec de vils amusements ?

Et c’est l’occasion de rappeler qu’ il est déplorable de constater que certains organismes publient des vacances dans des hôtels en dehors d’Israël à l’occasion de la fête Pessah. Cette fête ne commémore t elle point notre sortie de l’exile pour rejoindre notre Terre ?

Sortir d’Israël pour la fêter en exile, démarque une approche folklorique du judaïsme et pas sérieuse, même s’il est inscrit sur leur annonces publicitaires « Cacher la Mehadrine » pour les hébraïsants ou encore « strictement cacher » pour les francophones, et de plus, en présence du « très grand Rabbin…….. ». C’est vraiment le comble du ridicule…..

Evidemment aujourd’hui, ces « permissions » de sortir momentanément d’Erets Israel ne sont que purement théoriques. Car Baroukh hachem, le pays est riche, le centre mondial de Thora est là, les gentilles filles juives qui attendent un mari n’y manquent pas. Quant au litige avec un non-juif qui nous mettrait en danger, ce n’est plus une crainte, vu que nous sommes souverains sur notre terre.

Pessah Cacher Vesameah en terre sainte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *