« J’ai eu mal à la tête mais je lui ai sauvé la vie »

C’est le héros du jour. Il n’a pas voulu que son nom soit communiqué. On l’appellera pour l’occasion Yaron. Il a accepté que sa photo soit publiée dans l’unique but de susciter des vocations.

Seuls ses proches le reconnaîtront. Yaron ne recherche pas de publicité et son véritable nom ne sera pas communiqué. Il a fallu le convaincre de publier son histoire pour sensibiliser le public au don de moelle osseuse. Différentes pathologies comme la leucémie peuvent nécessiter à un moment donné, le recours à un don de moelle osseuse.

Ce jeune homme sur la photo du haut, a sauvé la vie d’une femme qui se trouvait en phase terminale. Il s’avère que sa moelle osseuse était compatible avec la malade. « C’est comme gagner au loto », explique un bénévole de l’association Ezer Mitsion. « Il existe une chance sur un million pour que les moelles osseuses soient compatibles ».  Lorsque nous lui avons communiqué l’information, Yaron n’a pas hésité une seule seconde. Il n’a jamais eu de contact avec la malade et donc, ne la connaissait pas.

Je prenais de l’Acamol et cela passait

Yaron raconte son expérience : « Dans un premier temps, une infirmière est venue tous les matins et tous les soirs me faire une injection sous-cutanée d’un médicament facteur de croissance pour stimuler la production de cellules dans mon sang. Si le matin les piqûres me donnaient la pêche, le soir, j’avais un vrai coup de fatigue et les syndromes de la grippe, fièvre et courbatures. Rien de très grave, je prenais de l’Acamol (l’équivalent du Doliprane en France) et cela passait.

Puis, je suis allée à l’hôpital pour le prélèvement qui a duré 5 heures. A la fin j’avais le bras engourdi et très envie d’aller aux toilettes. Je n’ai pas ressenti de douleurs particulières, mais la dernière heure a été assez dure à supporter. Pendant tout ce temps, on est accompagné par un personnel hyper prévenant. »

Puis Yaron, pose l’équation suivante : « Quelques maux de tête passagés pour sauver une vie. Qui refuserait ? »

David Ygal

David Ygal

Observateur du monde juif et sioniste convaincu. Opposant à la pensée unique et aux manipulations politiques. Passionné par la Torah et le Talmud. Prône l'Unité inconditionnelle du Peuple juif, autour de la Torah et de ses Sages. Habite en Israël.

3 pensées sur “« J’ai eu mal à la tête mais je lui ai sauvé la vie »

  • Avatar
    11 avril 2019 à 10 h 43 min
    Permalink

    Barouh Hashem, Kol a Kavod Yaron !

    Répondre
  • Avatar
    11 avril 2019 à 10 h 48 min
    Permalink

    Merci pour cet article, vraiment très intéressant.
    – Cela dit, il s’agirait de MAUX de tête, et pas de « mots », que cela ne m’étonnerait qu’à moitié.
    Paroles, paroles, paroles…

    Répondre
  • Avatar
    11 avril 2019 à 11 h 38 min
    Permalink

    Quels  »maux » de tête…
    Petite erreur d’orthographe qui faut qu’on ne comprends pas le titre
    Ne publier pas ce message.
    Juste corrigez.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *