Pour les Palestiniens, il n’y a pas de lien entre Israël et les Juifs

La politique de l’Autorité palestinienne consiste à nier systématiquement toute l’histoire juive de la Terre d’Israël. Selon l’Autorité palestinienne, les Juifs ne sont pas liés à cette terre jusqu’à ce qu’ils soient venus «occuper» la Palestine en 1948.

 

Y a t-il un lien entre le peuple juif et la terre d’Israël ? Pour n’importe quel historien débutant, cette question peut paraître un tantinet candide. Ce n’est pas le cas des historiens palestiniens…

Palestinian Media Watch a prouvé que l’Autorité palestinienne réfutait habituellement l’authenticité de nombreux artefacts archéologiques et de sources non bibliques qui témoignent de la présence juive, il y a des milliers d’années. Voici trois exemples récents de ce déni palestinien de la présence et de l’histoire juives, montrant que le message politique de l’Autorité palestinienne transmis par les dirigeants palestiniens depuis des décennies a été adopté avec succès et est répété même par des universitaires palestiniens.

Riyad Al-Aileh, un conférencier palestinien en sciences politiques de l’université Al-Azhar, a déclaré que les juifs n’étaient que des « envahisseurs » il y a 70 ans « :

« Les Juifs prétendent qu’ils étaient en Palestine il y a 2 000 ans. Si nous examinons l’histoire, nous verrons qu’ils n’étaient pas en Palestine dans le passé, mais uniquement en tant qu’envahisseurs il y a moins de 70 ans. envahisseurs, comme les Hyksos, les Byzantins, les Perses et le colonialisme [britannique]. Le peuple palestinien cananéen a depuis réussi à vaincre ces envahisseurs et à continuer à vivre sur cette terre « .

[Télévision officielle de l’AP, Autorité suprême , 6 novembre 2019]

En écho à cette affirmation, Abir Zayyad, archéologue et membre de la branche de Jérusalem du Fatah, a affirmé à tort qu’aucune preuve archéologique de Juifs en Palestine n’avait été trouvée:

« Nous n’avons aucune preuve archéologique de la présence des enfants d’Israël en Palestine au cours de cette période historique il y a 3000 ans, ni à Jérusalem, ni dans toute la Palestine. »

[Télévision officielle de l’AP, Jérusalem: Le parfum de l’histoire , 7 novembre 2019]

L’auteur palestinien Haidar Massad a également réitéré le mensonge de l’Autorité palestinienne selon lequel «les enfants d’Israël ne sont jamais allés en Palestine»:

«J’ai écrit un roman intitulé The Palace , publié en 2019. Ce roman… traite de la falsification de la géographie historique dans le récit sioniste et talmudique (c’est-à-dire juif)… Le lecteur peut établir… que dans ce pays, la Palestine, a toujours été arabe – les enfants d’Israël n’étaient jamais là.

[Télévision officielle de l’AP, Palestine This Morning , 6 octobre 2019]

Les responsables de l’Autorité palestinienne continuent de répéter ces fausses déclarations aux Palestiniens. Récemment, PMW a démontré que le ministre de la Culture de l’Autorité palestinienne avait enseigné aux Palestiniens que « rien dans l’histoire ne prouve cette présence. Ils n’ont pas trouvé une pierre.  »

SOURCE : Palestinian Media Watch

2 pensées sur “Pour les Palestiniens, il n’y a pas de lien entre Israël et les Juifs

  • Avatar
    17 février 2021 à 9 h 54 min
    Permalink

    Ils ne mentent pas.
    En effet, à partir du moment où, dans leur référentiel de pensée, ce qui est utile devient vrai, s’il est utile de dire qu’il n’y a jamais eu de royaume d’Israël en Israël, alors le dire est une vérité. Et je suis convaincu qu’ils en sont sincèrement convaincus.
    S’il est utile de prouver que le chef est mort au combat et pas de maladie honteuse, alors les juifs l’ont empoisonné au polonium.
    S’il est utile de propager la haine, alors les juifs tirent sur les enfants.
    Si l’agriculture israélienne est si prospère, c’est parce qu’il y a 10% de plus d’oxygène en Israël (c’est un ingénieur arabe formé en Europe qui me l’a expliqué).
    Et d’autres exemples sont faciles à trouver en France et sa banlieue.
    Nous argumentons dans notre référentiel où les faits priment, alors qu’eux raisonnent dans un référentiel où leur intérêt public prime. C’est simple !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *