Le Gorafeuj, seul site juif consacré à la production de fake news

Tout ce qui est écrit n’est pas sacré, même pour le Peuple du Livre ! On aurait presque envie d’ajouter qu’à contrario, il serait fou d’y voir « Paroles d’Evangile » !

Ne nous dirait-on pas tout ? On peut au moins se poser la question quand… Se baladant sur le web, voilà ce que l’on peut y trouver, (photo-montage ?), photo proposée à l’appui de chaque article sur « Le Gorafeuj » qui se dit « site d’informations communautaires de source contradictoire » ! Deux exemples plus particulièrement étonnants en cette période d’élections en Israël.

Le premier sous le titre « Netanyahou menace: s’il perd les élections, il demandera l’asile politique en Iran » d’en développer l’argumentation sans mollir, « Après avoir indiqué qu’il annexerait les implantations en Judée-Samarie en cas de victoire, Netanyahou semble lancer une course aux promesses et menaces en cas de défaite de son parti et de la coalition qu’il souhaite mener. Il vient de faire l’annonce dramatique qu’il envisage de demander l’asile politique à Téhéran en cas d’échec.

L'asile politique en Iran
L’asile politique en Iran

La dernière annonce surprise de Netanyahou va-t-elle permettre de faire passer le Likoud devant, lors du scrutin de mardi? Il semble en tout cas l’espérer. Afin de décrire la situation catastrophique qu’il prévoit en cas de défaite, le premier ministre a affirmé être prêt à demander l’asile politique à l’Iran. Netanyahou indique ainsi « Je n’aurais aucun souci pour trouver mon chemin en Iran, j’ai déjà tous les plans. »

De leur côté les Iraniens affirment être disposé à considérer la demande, à condition qu’il vienne avec les documents dérobés et sans sa femme ».

Kippour en avril

La violence de la dernière campagne électorale israélienne risque de laisser quelques marques. Afin de ne pas laisser le temps aux aigreurs et aux rancunes de s’installer dans les coeurs, le grand rabbinat d’Israël a fait une étonnante proposition: avancer de plusieurs mois Yom Kippour.

Le Jour du Grand Pardon, le jour du calendrier juif le plus important, marqué par le jeûne l’expiation de ses fautes, en particulier envers son prochain, pourrait être la meilleure solution afin de réconcilier tous les Israéliens, et plus spécifiquement les candidats en lice et leur militants.

« L’idée vient du grand rabbin ashkénaze, David Lau, qui estimait que face à une situation exceptionnelle, une mesure exceptionnelle devait être prise », explique un proche des autorités rabbiniques israéliennes ».

Où est la vérité ? A vous d’en décider !

Source ; https://gorafeuj.wordpress.com/

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *