Le 11 avril, le premier vaisseau spatial israélien se posera sur la lune

Être dans la lune, le dernier défi d’Israël ! Et ce qui semblait du domaine réservé aux grandes puissances de se réaliser sous la houlette d’un tout petit pays.

Israël se lance, pardon, lancera vers la lune le plus petit vaisseau jamais construit pour remplir une telle mission. Moment historique, il prendra son envol de la base de l’US Air Force au Cap Canaveral, (en Floride), vendredi prochain, le 22 février à 03h45 précises, heure d’Israël.

A bord du lanceur « Spacecon 9 » de SpaceX, pour un voyage d’environ deux mois, la date d’atterrissage étant prévue pour le 11 avril, ce tout petit vaisseau spatial a été construit et programmé dans une usine spatiale située à Yehud.

En effet parti des Etats Unis, tous les systèmes de l’engin ont été programmé pour effectuer toutes les opérations de manière autonome, que ce soient les informations, les données et les images, tout a été conçu pour être utilisé à partir de la salle de contrôle israélienne pendant le vol mais aussi après « l’alunissage », le satellite étant ainsi relié à sa base tout au long de la mission.

Il faut savoir que si cet engin a bénéficié du soutien de l’agence israélienne auprès du ministère de la Science (à hauteur de 7,25 millions de NIS), faisant ainsi d’Israël le quatrième pays du monde après les États-Unis, la Russie et la Chine à lancer un engin sur la lune, financé pour sa plus grande partie par le privé, ce qui est déjà unique, il est aussi le premier au monde à être si petit !

Un voyage qui revient de loin !

Souvenez-vous :  « SpaceIL », soutenu par l’Agence spatiale israélienne, avait été le seul groupe israélien et depuis le début l’un des concurrents les plus en vue de la prestigieuse compétition internationale, le prix Google Lunar X.

Toutefois, ce qui paraissait impossible après que Google ait décidé d’annuler le concours, l’association choisit de poursuivre son travail.

Un petit pays, un petit engin mais un immense défi ! Souhaitons-lui d’être le premier vaisseau spatial israélien à « alunir », le premier à y parcourir au moins 500 mètres, le premier à y mesurer le champ magnétique dans le cadre d’une expérience scientifique menée en coopération avec le Weizmann Institute et la NASA…

Mais aussi, outre l’envoi des dernières images et vidéos haute résolution, être le dernier en date à planter son drapeau blanc et bleu sur le seul, l’unique, le si romantique croissant de lune, l’irrésistible astre de la nuit…

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *