Jérusalem : Une boucherie qui bafoue les règles élémentaires d’hygiène

Tout ce qui est cachère n’est pas forcément toujours sain ! Il en est de même d’ailleurs pour tout aliment qu’il soit homologué Bio, garanti en provenance d’ici ou là, estampillé telle ou telle marque, certifié par tel ou tel fabriquant ou comme la plupart, sans label aucun !!

Attention boucherie non conforme aux règles d’hygiène de base ! Dans tous les cas, que vous soyez religieux H’arédim-glat- cacher, adepte du Bio, soumis à un régime-minceur ou amateur de bonne bouffe tout simplement, il est important de ne pas ingurgiter n’importe quoi !

Chacun sait que la viande, la volaille et le poisson sont des aliments qui peuvent naturellement contenir des bactéries pathogènes et que pour s’en prévenir il est indispensable de respecter un minimum de règles qui tiennent d’ailleurs le plus souvent simplement du bon sens, aussi bien en ce qui concerne l’achat, le stockage et le traitement dudit aliment à la maison.

A éviter comme le diable 

En l’occurrence, si vous ne vous en étiez pas rendu compte par vous-même, en intervenant comme il l’a fait en date du 29 mai dernier, le ministère de la Santé vous a sûrement sauvé la vie !

En effet celui-ci n’y est pas allé par quatre chemins. Il a décidé la destruction pure et simple de la viande, de la volaille, du poisson et autres produits entreposés à la « Boucherie de la Nouvelle Jérusalem » située au 12 HaNeviim St., Jérusalem

Tout est conservé à l'air libre
Tout les produits sont conservés à l’air libre

« Lors de l’inspection, ( par le vétérinaire de district, en coopération avec les départements des licences, des entreprises et de la supervision de la municipalité de Jérusalem), il a été constaté que l’entreprise exploitait des étages et des salles supplémentaires qui n’avaient pas été déclarés lors de l’obtention de la licence d’exploitation, et dans lesquels une activité importante était réalisée en rapport avec l’alimentation d’origine animale sans aucune précaution et sans enregistrement en bonne et due forme.

Des produits à base de viande de mouton, de volaille, de poisson et de produits laitiers provenant de sources inconnues ont également été entreposés et présentés à la vente dans de très mauvaises conditions sanitaires.

La manipulation des produits à base de viande, de poulet et de poisson, leur stockage et leur commercialisation sans les conditions requises par la législation peuvent nuire à la santé publique ».

Il n’est qu’à voir les photos ci-après pour s’en convaincre !

Et si cela ne suffisait pas, sachez que cela ne concernait pas deux ou trois poulets

Un taux de bactérie 10 fois supérieur à la moyenne autorisée
Un taux de bactérie 10 fois supérieur à la moyenne autorisée

maladifs, deux ou trois filets de bœuf pâlichons ou deux ou trois dorades plus très roses…. Non !

Sur ordre du médecin vétérinaire de district du Ministère de la Santé, ce sont plus de 1300 kg de viande, de volaille, de poisson et de produits laitiers qui ont été détruits.

Satisfait à juste titre de cette première action, le Ministère de la Santé et la municipalité de Jérusalem ont déclaré continuer à prendre toutes mesures exécutoires dans le secteur de l’alimentation.

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *