Interdiction de diffuser des informations dans la bande de Gaza

Difficile de relayer les informations dans la bande de Gaza. Le Hamas au pouvoir entend être la seule source pour la presse locale. Autant dire, le censeur en chef !

Suite à la tentative de pénétration de terroristes palestiniens en territoire israélien le 17 août 2019, un porte-parole du ministère de l’Intérieur de la bande de Gaza a appelé le personnel des médias et les acteurs des réseaux sociaux à ne pas donner des informations sur l’incident (dans lequel trois terroristes ont été tués) qui n’auraient pas été fournies par des sources officielles. On leur a également demandé de ne pas citer les médias israéliens (Palinfo, 18 août 2019).

Par la suite, Salameh Maarouf, président du bureau d’information de la bande de Gaza, a annoncé son intention de résoudre le problème du “chaos” des informations publiées sur les réseaux sociaux, en particulier dans des situations d’urgence. Il a ajouté que les événements du 17 et 18 août 2019 illustrent le danger inhérent à la divulgation de rumeurs, en particulier du fait que Israël est la seule source.

Il a déclaré que son bureau travaillait à plusieurs niveaux pour surveiller la publication des nouvelles sur les réseaux sociaux, diriger et canaliser les annonces. Il a également noté que son bureau entamait des démarches juridiques et qu’il engagerait des poursuites contre quiconque répandrait des “mensonges”, que ce soit directement envers Israël ou contre des personnes servant son programme (Shehab, 18 août 2019)

Une pensée sur “Interdiction de diffuser des informations dans la bande de Gaza

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *