Echangeaient cerfs-volants incendiaires contre ballons de bonbons délicieux

Merci les enfants ! Petits israéliens échangeaient cerfs-volants incendiaires contre ballons de bonbons délicieux.

Il n’y a que des enfants de kibboutz pour avoir pareille idée géniale d’envoyer des ballons pleins de bonbons pour contrer les cerfs-volants incendiaires de Gaza !

Et l’on pourrait leur attribuer le mérite d’avoir réussi à perturber le projet du Hamas d’envoyer plus de 5000 engins incendiaires sur Israël, si ce n’est, pour être parfaitement honnête que les gazaouis ont été attirés par tout autre chose, par deux évènements extérieurs, deux célébrations majeures voire incontournables !

Pour commencer, nombre de Palestiniens ont passé comme chaque année beaucoup de temps à respecter la tradition de la fête de l’Aïd al-Fitr qui veut que ce soit une période de visites familiales et de repas festifs, l’occasion de donner aux enfants de nouveaux vêtements, des cadeaux, de leur offrir une nouvelle coiffure avec pour clore le jeûne, l’obligation de trois jours de fête ininterrompus !

Ensuite, il ne faut pas oublier que leur attention s’est portée sur la Coupe du Monde en Russie, avec ces deux rencontres exceptionnelles, « Egypte-Uruguay » et « Iran- Maroc ».

Envoyer des bonbons il n’y a qu’un kibboutz pour avoir pareille idée…

Et la réaliser !Il ne reste que peu de kibboutz en 2018 ? Il suffit d’un ! Et il existe bel et bien. Il a pour nom, « Nir Am » et a été parmi les premiers à voir ses terres agricoles anéanties par ces cerfs-volants incendiaires envoyés de gaza vers Israël dans le cadre de la « marche du retour » organisée par le Hamas.

Depuis la fin mars, de la bande de Gaza ont été lancés des centaines de cerfs-volants, de ballons gonflés à l’hélium lestés de matériaux combustibles ou/et d’explosifs en direction de l’Etat juif, à l’origine d’incendies presque quotidiens.

Cible facile, située sur la ligne directe du tir des engins incendiaires, si « Nir Am » et ses habitants ont été parmi les premières victimes à subir nombre d’incendies déclenchés par ces véritables engins de guerre, ils ont aussi été les premiers à proposer l’idée d’aider leurs enfants à répondre pacifiquement par des envois de ballons chargés de bonbons en direction de l’enclave palestinienne, montrant l’exemple !

Finie la vengeance, finies les menaces du genre « œil pour œil »…

Qui pourra se flatter de faire mieux que nos israéliens dont le message essentiel, «  Ils brûlent et nous replantons », à lui seul suffit à réconcilier l’humain avec l’humain !:

Ceci-dit, les militaires israéliens, de leur côté, ont tenté de contrer ces cerfs-volants à l’aide de drones.

Ce à quoi les responsables israéliens ont indiqué que si ces nouveaux engins étaient efficaces, ils n’offraient néanmoins pas une solution parfaite, ne serait-ce au niveau du coût qui à ce jour s’élèverait à plus de 5 millions de shekels.

Et de vérifier une fois de plus le statut « inique-unique » fait à Israël :

Qu’un seul communiqué rapporté par la chaîne Hadashot soit à porter à son bénéfice et il restera immanquablement confidentiel sans que cela n’étonne plus personne en Eretz !

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *