De Sciences Po à Tsahal. Ces français qui ont choisi Israël

 

Samuel est français, il a 21 ans. Il y a 3 ans, il préparait Sciences Po et semblait être fait pour les études… Quand on lui révèle que son grand-père était juif séfarade et que lui-même avait donc une ascendance juive, cela fait un déclic. Son envie latente de construire ailleurs venait peut-être de là…

De Sciences Po au programme Bereshit … Après 2 ans de recherches généalogiques, il obtient des documents officiels d’un rabbin de Montréal et s’apprête à faire son alyah. Mais on lui conseille de faire un programme Massa avant son alyah pour bien maîtriser la langue, la mentalité israélienne, et anticiper son intégration. Ne parlant pas un mot d’hébreu, ses choix le portent vers un programme où l’oulpan est intensif.

Samuel veut aussi faire une préparation à l’armée, étape incontournable de l’intégration dans la société israélienne. Il a saisi le sens du collectif, veut « donner » au pays, veut côtoyer des jeunes de son âge. Son choix le porte vers le programme Bereshit.

Le programme Bereshit. Préparation à l’armée : la voie royale

Tout d’abord, c’est un programme qui accepte tous les étudiants qui ont un lien avec le judaïsme, sans être du premier degré. Ce qui l’attire, c’est un programme équilibré entre un oulpan intensif, une préparation à l’armée rigoureuse, et une connaissance « sur le terrain » de la mentalité israélienne grâce au volontariat.

Après le programme Bereshit, Samuel, en bas accroupi
Après le programme Bereshit, Samuel, au premier plan accroupi

Il aime aussi les responsabilités qu’on lui donne quand il doit organiser des excursions avec quelques jeunes du groupe. Ensemble, ils gèrent la logistique de certaines activités, ce qui est très formateur pour ceux qui veulent faire l’armée.

Les 6 mois sont passés très rapidement. Samuel parle hébreu et a rejoint l’armée dans un programme Mahal (programme du gouvernement israélien) pour les volontaires étrangers. Encore quelques mois pour parfaire son hébreu au sein de l’armée, pour passer les tests de sa journée commando, et il pourra, il l’espère, intégrer l’unité militaire de combattant qu’il aura choisi. Quel parcours !

Pour plus d’infos sur le programme Bereshit : www.bereshit.org.il

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *