C’est fait. L’Iran a conquis la Syrie.

L’Iran émerge comme le gagnant de la guerre civile et ceci est de mauvaise augure pour nous tous.

Par Dr. Mordechai Kedar. Professeur à l’Université Bar Ilan, ex-agent du Renseignement militaire de Tsahal, spécialiste des questions arabes. Traduit et adapté par Albert Soued écrivain

Le monde occidental a accepté le fait que la Russie, présente sur le sol syrien depuis 2 ans, occupe la côte méditerranéenne avec 2 Ports et 2 aéroports. Il s’est  habitué à voir le Hezbollah et les milices chiites libanaises impliquées dans le conflit syrien. Toutes deux soutiennent le président Bashar el Assad. Par ailleurs, d’autres milices chiites, dirigées par les Gardiens de la Révolution Iranienne affluent d’Irak et d’Afghanistan. Ces forces ont parfois des pertes. Cela donne l’impression sur le terrain que l’Iran a simplement envoyé des « gangs » chiites combattre des « gangs » sunnites.

Mais la situation réelle est totalement différente. Les forces iraniennes engagées en Syrie ne sont plus des « gangs », ni d’ailleurs des milices. Il s’agit d’une véritable armée, formée et instruite par les Gardiens de la Révolution. Une armée qui possède une infanterie, des chars, de l’artillerie, des commandos, une force aérienne, une logistique et un réseau de renseignements. Cette armée a été construite lentement. Elle s’est forgée pendant 4 ans, tout au long de la guerre civile, « au su et au vu » des médias mondiaux.

L’Iran a élargi son domaine d’influence au début de 2017

La plus grande offensive menée par cette armée a permis de libérer la région d’Alep de l’emprise de l’Etat islamique ou EI (2016). La Russie et l’Iran ont coopéré. La Russie bombardant par les airs et les forces iraniennes aidées du Hezbollah et d’autres milices chiites ont conquis le terrain pour le régime d’Assad. L’Iran a élargi son domaine d’influence au début de 2017. Il s’est emparé de toute la zone désertique du Centre et de l’Est de la Syrie. Aujourd’hui l’Etat islamique est en voie de disparition. Il se bat pour sa survie en 3 endroits : à Mossoul en Irak, à Raqqa en Syrie et à Deir al Zor. Quand Mossoul tombera le reste suivra.

Il faut savoir que l’armée régulière iranienne a profité du vide laissé par la retraite de l’Etat Islamique de ces zones très peu peuplées. On estime aujourd’hui que l’Iran contrôle 60% de la Syrie. Soit directement avec l’armée des Gardiens de la Révolution ou par le biais du Hezbollah et des milices chiites.

Les forces armées iraniennes ont des bases importantes en Syrie. Elles leur permettent de se mouvoir librement dans le pays. Tadmor est une base aérienne au Centre du pays, qui autorise l’Iran  à acheminer rapidement n’importe quel équipement militaire, arme, ou missile. Et ceci préoccupe Tsahal. L’armée israélienne a attaqué en mars dernier cette base, détruisant sans doute un dépôt de missiles et de roquettes.

Israël a de bons et rapides renseignements locaux

Rappelons que jusqu’ici, l’Iran acheminait des armes en Syrie par la voie des lignes aériennes commerciales, via Damas. Quand Israël bombardait les dépôts à l’aéroport, les médias s’indignaient… Devant ces destructions systématiques, l’Iran a conclu qu’Israël avait de bons et rapides renseignements locaux. Pour l’Iran la base de Tadmor a l’avantage d’être à des centaines de km d’Israël, alors que Damas est à 30 km.

Le Renseignement semblait plus difficile à obtenir. Mais Tadmor a été aussitôt bombardé… Des rumeurs parlent d’un autre aéroport secret à Alsin au sud de la Syrie, à la frontière Irako-jordano-syrienne. Cette zone est cruciale pour l’Iran. Elle permet la continuité territoriale entre l’Irak et la Syrie. elle permet aussi l’acheminement aisé d’hommes et de matériel d’Iran vers le Liban et le Hezbollah, bras important de la pieuvre iranienne. Le contrôle de cette voie fait de l’Iran la puissance hégémonique de la région, allant de l’Asie centrale à la Méditerranée.

Et tout cela devant les yeux ouverts des grandes puissances.  Etats-Unis et Russie, chacune ayant ses propres intérêts. Pour la Russie, il est important de contrôler la zone côtière alaouite. Là où se trouvent ports et aéroports stratégiques. Il s’agit de consolider le régime des Assad dans ce but. Pour cela la Russie cherche à détruire les milices sunnites financées par l’Arabie et les émirats. Mais la Russie est prudente vis-à-vis de la Turquie. Cette dernière se bat aussi bien contre les kurdes que contre les milices chiites et l’Etat islamique sunnite…. De ce fait, la Turquie est neutralisée et ne peut lutter contre les Assad.

Les Etats-Unis ont observé l’avancée de l’Iran au Moyen Orient, sans s’y opposer sérieusement. Du fait du choix de l’ex-président Obama en faveur de l’hégémonie de l’Iran chiite dans cette région du « Mashreq » (orient), au détriment de l’Arabie, laissant « le Maghreb » à la Sunna. Aujourd’hui le président Trump est préoccupé par l’élimination définitive de l’Etat islamique qui est en bonne voie. Mais cela prendra encore quelques mois. Il veut une défaite totale du Califat d’al Baghdadi pour dissuader toute velléité nouvelle d’état islamique.

L’Iran est devenu le voisin d’Israël

Il semble que dans l’entourage de Trump, il y ait des experts qui estiment utile de remplir le vide laissé par l’Etat Islamique par l’Iran, plutôt que par le chaos. Il est probable qu’un accord ait été conclu avec la Russie pour laisser l’Iran occuper cette zone désertique de la Syrie, pour éviter que l’EI n’y retourne.

Mais il faut savoir aussi que les forces chiites qui ont envahi la Syrie (Iraniens, Irakiens, Libanais, Afghans) procèdent depuis 4 ans à un nettoyage ethnique. Des citoyens sunnites qui ont été éjectés dans des camps. Leurs villages et leurs maisons ayant été attribuées à des migrants chiites venant de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan. Profitant des manœuvres d’Obama et des choix stratégiques de Trump, l’Iran est de fait le principal gagnant de cette guerre civile syrienne. Personne ne pourra plus déloger les forces iraniennes et affiliées du pays.

Nous autres en Israël, en Europe et aux Etats-Unis nous devons nous y habituer L’Iran contrôle des territoires importants de 3 pays, l’Irak, la Syrie et le Liban. Voilà de quoi relier ce pays par voie terrestre à la Méditerranée. Ceci explique la décontraction de Hassan Nasrallah vis-à-vis d’Israël et du silence israélien devant cette avancée pleine de menaces.

Il y a 2 ans, Israël pensait que le Hezbollah s’était enlisé en Syrie et ne menaçait plus Israël. Aujourd’hui l’Iran est devenu le voisin immédiat d’Israël. Le Hezbollah surarmé fait partie de l’armée iranienne, nichée à quelques km d’Israël.

Et les médias d’Israël omettent de décrire la situation des forces iraniennes en Syrie et les menaces immédiates et à terme. Personne ne dit que l’Iran est le principal et véritable gagnant de la guerre civile en Syrie. Il est grand temps que le monde entier le sache !

3 pensées sur “C’est fait. L’Iran a conquis la Syrie.

  • 3 juillet 2017 à 3:51
    Permalink

    Depuis qu’ Israël a signé les Accords d’Oslo, il a sacrifié des centaines de soldats dans des combat inutiles – afin de maintenir Oslo operationnel. Operation Protective Edge était vraiment The War de Protection Oslo. ( L’élimination du Hamas sera l’élimination d’Oslo).

    Le leadership politique et militaire d’Israël doit faire place à un nouveau leadership – leadership qui n’est pas influencé par la mentalité d’Oslo. Si cela ne se produit pas, aucun F-35 de fantaisie, aucun sous-marin neuf et amélioration du processus décisionnel ne changera quoi que ce soit. Les résultats des précédentes opérations militaires sera eternellement répète une fois de plus lors des prochains combats.

    Répondre
  • 3 juillet 2017 à 5:37
    Permalink

    HO Oui cette annonce sur la Syrie est démoralisante quand on s`est que nous avons fait confiance à l`Américain et il nous trompe sous notre nez. Alors que chez nous à la Knesset BIBI fait son tralala sur le vote concernant Jérusalem, en déclarant si j`ai bien compris qu`il faut voir avec L`EU qui nous crache dessus en toutes occasions et aussi l`avis de son pote l`Américain qui gesticule avec de belles phrase et ne bouge pas pour nous, quand on s`est que l`Armée Américaine se trouve sur place en Syrie et n`a pas fait grand-chose pour empêcher l`Iran d`occuper la Syrie. Avec la bénédiction de M Poutine qui se garde un beau gâteau et l` aide très accru de M. Trump, on se souvient de leurs arrangements en sous-main sur qui occupera tel ou tel region des russes avec l`Iran les grand vainqueur de l`année.
    A présent, Nous avons à nos portes toutes les armées ennemis chacune d`elle attend avec jubilation l`instant favorable pour, tous ensemble faire une percée en Israël, et cela sans compter les nombreux ennemis intérieur qui nous veulent beaucoup de bien. Ce jour-là j`espère que notre BIBI se réveillera un jour avant, afin d`appeler à notre secoure s`il en est encore temps, L`EU et l`Américain en espérant qu`au moins l`un des deux ne soit pas sourd ou aveugle comme s`est leur habitude.
    Cher Amis qui me liront, ne soyez pas affoles par un débordement de pessimisme mal placée en raison de cette nouvelle percutante, Au contraire j`ai fois au D`ieu d`Israël qui nous garde et ne Dor jamais, Lui qui nous a toujours sauve de la main de nos ennemis même les plus féroces, nous en avons la preuve chaque jour qui passent. Non ce n`est que de la colère envers nos dirigeants qui passent leur temps à s`envoyer des twitteurs ou autre occasion de chipoter avec le fameux ministre de l`Armée qui lui n`est pas inquiet car il ne connait rien du danger devant lequel nous nous trouvons.

    Répondre
  • 13 juillet 2017 à 9:16
    Permalink

    Ils sont aux frontiere apportant plus de missiles pontes sur Israel, pourquoi avoir permis a l’Iran L’entrer dans le pays?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *