C’est la crise (financière) à Gaza pour le Hamas aussi…

La télévision Al-Arabia al-Hadath a diffusé une émission sur les difficultés financières du Hamas.

Selon le programme, une crise financière a conduit le Hamas à réduire la fréquence de ses manifestations militaires dans la bande de Gaza. En outre, des “sources palestiniennes” ont indiqué qu’au début de 2019, le Hamas avait mis en place un programme d’austérité prévoyant notamment la fermeture de la chaîne satellite Al-Quds.

Les bureaux des médias d’un certain nombre d’institutions appartenant au Hamas, à l’intérieur et à l’extérieur de la bande de Gaza, ont également été fermés. Il a également été signalé que pendant quatre mois consécutifs, le Hamas n’avait pas été en mesure de payer les salaires de ses responsables. Selon le programme, des experts économiques affirment que la crise a été provoquée par les sanctions imposées à l’Iran par les États-Unis (qui ont également conduit le Hezbollah à instituer une politique d’austérité) (al-Arabia al-Hadath, 3 mars 2019).

D’autre part, d’autres “sources palestiniennes” ont déclaré qu’avec l’amélioration des relations entre le Hamas et l’Iran, l’Iran avait renouvelé son financement du Hamas. Selon les sources, l’Iran a promis de donner au Hamas 15 millions de dollars chaque année, voire le double cette année. L’Iran donnera également de l’argent aux familles des chahids et des blessés des “marches du retour”. Selon une source proche du Hamas, les fonds iraniens ne sont pas encore arrivés.

SOURCE : Centre Meir Amit d’Information sur les Renseignements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *