Il « Zoom » avec des Israéliens, le Hamas l’arrête à Gaza

Depuis cinq ans, un petit mais fougueux groupe de militants gazaouis pour la paix dans la bande de Gaza organise des conversations vidéo à petite échelle avec des Israéliens. L’initiative s’intitule «Skype avec votre ennemi».

Lundi, « le Comité des jeunes de Gaza », a attiré une de ses plus grandes foules à ce jour – plus de 200 participants – cette fois sur Zoom, la nouvelle plateforme de téléconférence populaire.

Mais d’autres Palestiniens de Gaza, ont pris ombrage à l’idée de se lier d’amitié avec des Israéliens. Ils étaient eux aussi en ligne. Et le tumulte public qui en a résulté a incité les islamistes du Hamas, qui contrôle Gaza, à arrêter le chef du comité des jeunes et plusieurs autres participants.

L’accusation: « tenue d’une activité de normalisation » avec les Israéliens. Un porte-parole du ministère de l’Intérieur du Hamas, Iyad Al-Bozom, a qualifié de crime ces « séances zoom », disant qu’il s’agissait de « trahison de notre peuple et de ses sacrifices ».

Sans nouvelles

Le chef du comité des jeunes, Rami Aman, 38 ans, n’a pas été revu depuis qu’il s’est rendu jeudi matin (9 avril) au siège de la sécurité intérieure à Gaza, a déclaré un membre de la famille.

Personne n’a été informé de l’état de Aman. Son père, joint par téléphone, a déclaré que sa femme et lui avaient été invités à apporter des vêtements propres pour leur fils au siège de la sécurité intérieure à Gaza. Ils ont fait comme indiqué, a-t-il dit, mais ont été renvoyés sans pouvoir le voir.

Rami Aman, qui a fondé le comité des jeunes il y a 10 ans, affirme que le Hamas était au courant de ses actions. Il a indiqué qu’il avait été «invité» à plusieurs reprises pour enquête et qu’il avait été détenu pendant 17 jours l’année dernière après avoir organisé une balade à vélo avec ses homologues israéliens des deux côtés de la frontière Gaza-Israël.

« Ils pensaient que je travaillais comme espion, envoyant peut-être des noms de combattants ou des cartes de tunnels », a-t-il dit. « Oui, c’est dangereux », a reconnu Rami Aman. « Mais nous n’avons rien à perdre. »

Nathalie Sivan

Nathalie Sivan

Chroniqueuse invétérée de Coolamnews, Nathalie est une passionnée de la société israélienne, de ses particularismes, ses richesses humaines mais aussi de ses incohérences.

Une pensée sur “Il « Zoom » avec des Israéliens, le Hamas l’arrête à Gaza

  • Avatar
    16 avril 2020 à 18 h 35 min
    Permalink

    Rien d’étonnant, quand des personnes qui défendent le droit d’exister, il y a hélas toujours des ordures qui les empêchent d’agir, venant de cette partie de cette Terre, où le fascisme est de règle, où croire à la Démocratie, est un crime, où se parler avec son voisin, est une trahison, que reste t’il à faire pour enfin cette dictature s’efface une fois pour toute et que les gens puissent vivre enfin leurs vrai vie de personnes libre que faire ?? Surtout il faut pas croire que cela viendra de cette onu, qui est devenue aux files des ans le théâtre de l’absurde……..!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *