Ziad Abu Ayn souffrait d’une maladie cardiaque

Certains responsables médicaux israéliens et palestiniens semblaient d’accord sur les résultats de l’autopsie du palestinien décédé après avoir été bousculé et attrapé par le cou par un policier israélien lors d’une manifestation en Judée-Samarie, mais ont émis des interprétations contradictoires.

Abu Ayn, un responsable au sein de l’Autorité palestinienne, s’est effondré dans l’après-midi de mercredi. Maintenant, une autopsie palestinienne affirme que son décès était dû à une crise cardiaque induite par le stress.

Le rapport, dirigé par les pathologistes palestiniens, jordaniens et israéliens, indique que le décès a été causé par le blocage de l’artère coronaire et qu’il y avait des signes d’hémorragie interne. Les Palestiniens ajoutent : « due à la pression sur le cou » différente de la version israélienne du rapport publié par le ministère de la Santé.

Le défunt souffrait d’une maladie cardiaque, et il y avait des preuves que l’accumulation de plaques qui s’entassaient à plus de 80% dans ses vaisseaux sanguins, ainsi que des signes qu’il avait subi des crises cardiaques dans le passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *