Yann Moix n’était pas le seul

Résurgences d’une occultation de l’antisémitisme. Yann Moix est rattrapé par des publications antisémites vieilles de trente ans. Par Guershon Nduwa président de la Fédération des Juifs Noirs (FJN)

Ces années en France, l’antisémitisme avait cour dans les milieux parisiens et Yann Moix n’était pas le seul. Il n’était ni rare, ni singulier et encore moins exceptionnel, car l’époque, en matière de haine des Juifs, était particulièrement en vogue. Plusieurs antisémites de cette époque, se nourrissaient du site internet « Les Ogres de la République ». Ce site internet avait pris un essor sans précédent, en banlieue et dans la capitale en ce qui concerne la diffusion du négationnisme.

La question ne se pose pas que pour Yann Moix, mais pour l’ensemble des intervenants de ce site qu’on a vu et qui, aujourd’hui, suscitent dans la communauté juive une « admiration » feignant le fond réel de leur pensée, il ne suffit pas d’être descendant d’une victime de la shoah pour lutter contre. Ce site internet a été fermé par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur. Ce site révisionniste avait une fonction bien précise : raturer la Shoah, banaliser la Shoah et l’antisémitisme.

Plusieurs personnalités en faisaient partie et leur proximité avec l’extrême-droite antisémite s’est prolongée pendant de longues années. Nous étions la première association à dénoncer ces dérives, suivis d’une journaliste qui a sorti un bouquin à l’époque. Notre mise en garde n’a pas été suivi par « les vendeurs à crédit du judaïsme » par tour de passe-passe insoutenable où les bourreaux sont devenus des amis. Ceci a aboutit à l’assassinat d’Ilan Halimi (z’l).

Toute la vérité devrait maintenant resurgir sur cette époque et la complaisance dont elle  bénéficie de la part de ceux qui étaient pourtant informés de ses dérives constantes.
Il ne peut y avoir de lutte contre l’antisémitisme sans forger une conscience historique nationale forte.

SOURCE :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *