Yaïr Lapid et Livni : soit la loi est reportée, soit nous quittons le gouvernement

Le ministre des Finances déclare que son parti s’opposera à la version de Zeev Elkin, car elle lui apparaît comme un litige à la Loi, la qualifiant « d’anti-démocratique ». Yaacov Peri, son bras droit, affirme : « Nous quitterons le gouvernement, ou nous nous ferons virer. »

Lapid annonce déjà que son parti ne votera pas la loi si elle est présentée à la Knesset mercredi. La proposition de loi du Likoud a été approuvée par le cabinet dimanche matin, après des affrontements verbaux violents entre membres de la coalition. « Nous ne sommes pas contre une loi sur la nationalité, mais pas cette version de la loi », a déclaré Lapid à l’Université de Tel-Aviv. « La loi sur la nationalité de Zeev Elkin met la nature juive de l’Etat avant son caractère démocratique. Ben Gourion n’aurait pas approuvé cette loi, même Menahem Begin ou Zeev Jabotinsky, » ajoute-t-il.

zeev elkin

D’après les opposants à la loi, elle reconnaît le caractère juif d’Israël, institutionnalise la loi juive comme une source d’inspiration pour la législation, et impose l’hébreu comme langue officielle. Le projet de loi devrait être présenté cette fois par Netanyahou à la Knesset mercredi pour sa première lecture, mais sa forme définitive est susceptible d’être plus modérée, d’après ce qu’en dit Ronen Polac de Kol Israël.

Des militants de Yesh Atid ont déclaré que le parti ne pouvait pas appuyer une proposition qui perturbe le tissu délicat de la vie en Israël entre les groupes minoritaires et la majorité juive. Après la critique pointue des ministres de la faction, le ministre Yaacov Peri a déclaré dimanche : « Il y a deux scénarios possibles, quitter le gouvernement ou nous faire virer. Nous allons convoquer nos militants et déciderons vers où nous nous dirigeons. La situation est sensible. Les prochaines 48 heures vont être très importantes. Ce mercredi prochain est un jour fatidique de la vie de ce gouvernement actuel. »

lapid et peri

Peri a déclaré que la proposition approuvée par le cabinet ne prend pas en compte la valeur de l’égalité et donne un mauvais coup à la démocratie. Il a ajouté que Yesh Atid ne pouvait pas appuyer une loi qui blesse les citoyens arabes d’Israël et qui renforce considérablement le statut juridique de la loi juive religieuse. « Nous sommes tous confrontés à la responsabilité de restaurer la paix et d’éviter de nuire gravement aux liens entre les citoyens de l’État. »

Les militants du parti Hatnua, du ministre de la Justice Tzipi Livni, ont déclaré que Livni était probablement aussi décidée de voter contre la proposition de loi dans sa version actuelle. Pendant la journée, dimanche, Livni a affronté Netanyahu, le Likoud accusant de détruire Israël et de blesser gravement la société israélienne. Celui-ci lui a alors répondu : « Ce n’est pas sur le compte de l’Etat que vous résoudrez le problème d’identité des Arabes. »

livni

Les militants du Likoud estiment que la coalition pourrait s’effondrer sur le vote sur le projet de loi mercredi, toutefois, Livni et Lapid devaient encore prendre une décision sur l’opportunité ou non de quitter le gouvernement. Mais s’ils votent contre, ils seront démis de leur fonction, donc la décision qu’ils pourraient éventuellement prendre, ne viendra pas d’eux.

chetrit

Toujours est-il que Meir Sheetrit, le président de la représentation parlementaire du parti Hatnua à la Knesset, a proposé lors de la réunion de la coalition pour le vote de la loi sur l’identité juive de la Nation, qui menace de déchirer le gouvernement, de reporter le vote d’une semaine. Donc un compromis pourrait être atteint. Robert Ilatov de Yisrael Beiteinu a également demandé de reporter le vote d’une semaine, et le président du parti Habayit Hayehudi, Aleyet Shaked a donné son accord.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *