Yaalon interdit à « Briser le silence » de se rendre dans les bases de Tsahal

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon a ordonné dimanche soir que les membres de l’organisation de gauche « Briser le silence » ne soient plus autorisés à entrer dans les bases de Tsahal et dialoguer avec les soldats.

L’organisation « Briser le silence » a été incriminée pour incitation contre Israël sur la scène mondiale en l’accusant de « crimes de guerre », a été condamnée de faux témoignages, qui viendraient prétendument de soldats de Tsahal, et admet par lui-même qu’il n’a pas de processus de vérification réel pour prétendre que ces témoignages soient vrais.

« Israël soutient les combattants et des commandants qui vont se battre pour lui, et nous, au ministère de la Défense, nous protégeons tous les soldats quand une organisation les persécute, tente de salir leur intégrité physique et morale quand ils sont en dehors d’Israël, » a déclaré Yaalon, ajoutant que le phénomène est scandaleux et inacceptable.

« Nous allons fournir à nos soldats qui sont persécutés tous les moyens que nous avons à notre disposition pour les protéger. Nous sommes conscients des tentatives ignobles de diverses organisations pour calomnier nos soldats dans le monde, et ceci est un combat qui nous oblige à révéler la vraie nature de ces personnes tout en aidant à protéger les soldats. »

« J’ai vécu aussi cette persécution dans divers pays, mais cela ne doit pas nous décourager, » a poursuivi Yaalon. Le ministre de la Défense a souligné que l’hypocrisie et la fausse propagande contre l’armée et l’Etat d’Israël « font partie des campagnes de délégitimation contre nous. Voilà pourquoi j’ai demandé d’interdire l’entrée des membres de « Briser le Silence » aux bases de Tsahal. »

« Si les membres de« Briser le Silence » étaient vraiment préoccupés par notre niveau d’éthique, dont nous prenons soin, nous efforçant de maintenir nos valeurs morales, ils parleraient avec l’armée directement, au lieu d’embarrasser nos soldats à l’étranger, » a dit Yaalon.

La décision de Yaalon est intervenue quelques heures après qu’il ait été révélé qu’un réserviste de Tsahal, qui a combattu sur le front lors de l’opération Bordure protectrice, a été brièvement détenu au Royaume-Uni, accusé de « crimes de guerre » lors d’un voyage d’affaires, il y a plusieurs semaines.

Le ministère des Affaires étrangères et le service juridique international de la division de l’armée israélienne, ont permis la libération du soldat après quelques heures, et les autorités britanniques se sont excusées auprès d’Israël.

Les responsables de la Défense croient que des groupes pro-palestiniens de gauche sont responsables de l’incident. Des organisations non-gouvernementales de gauche et pro-palestiniennes (ONG) ont envoyé des listes non officielles de soldats de Tsahal qui étaient au combat actif dans la bande de Gaza vers les pays européens et dans le monde pendant la guerre, et leurs noms et photos ont été publiés sur les médias sociaux.

Dimanche également, le président Reuven Rivlin s’est exprimé lors de la conférence Haaretz à New York, dans laquelle un représentant de « Briser le Silence » a également parlé. Le président a déclaré que l’armée israélienne est « l’armée la plus morale du monde ». Une conférence pour laquelle le président de l’Etat s’est attiré la colère de la classe politique israélienne à cause de sa présence et son absence d’intervention contre le représentant de l’ONG palestinienne.

Une pensée sur “Yaalon interdit à « Briser le silence » de se rendre dans les bases de Tsahal

  • Avatar
    14 décembre 2015 à 20 h 02 min
    Permalink

    ce sont ceux qui amene les terroristes temoigner contre les soldats Israeliens qui vient jouer le defenseur du pauvre soldat Israelien incarceres en Uk et qui font font pire en Israel avec les media Israeliens complice des aggressions exerces sur les soldats qui protege la population

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *