Washington Times : « Obama est un collaborateur »

Un article de Judson Phillips du Washington Times pointe du doigt le président américain Barack Obama en tant que « collaborateur » de l’Iran, qui, selon l’auteur, est un Etat ennemi. Cet article semble être tombé dans les oreilles sympathisantes des milieux pro-Netanyahou en Israël.

Le titre principal sur le site Web d’Israël Hayom, un journal considéré comme ayant des liens étroits avec le Premier ministre, cite l’article du Times, qui stipule que « Barack Obama est plus que juste sympathique envers l’Iran. Il est le candidat iranien. Obama est plus préoccupé par l’Iran qu’il l’est de l’Amérique « .

« Ce n’est pas un euphémisme que d’appeler l’Amérique ennemi de l’Iran », écrit Phillips. « C’est une nation dont les dirigeants entraînent régulièrement les foules à chanter des chants de « Mort à l’Amérique ». L’Iran est responsable d’un certain nombre d’actes terroristes contre l’Amérique, y compris le bombardement de la caserne des Marines à Beyrouth en 1983.

« Obama a travaillé des heures supplémentaires pour aider les Iraniens. Il a libéré les avoirs iraniens gelés en Amérique. Chaque entente qu’il fait est beaucoup plus favorable à l’Iran qu’elle ne l’est à l’ouest « , écrit Phillips, un avocat conservateur qui a fondé le Parti de la nation en 2009.

Israël Hayom poursuit en citant une analyse de David Kirkpatrick paru dans le New York Times mardi, qui note que l’accord proposé avec l’Iran « échangerait le soulagement de sanctions économiques contre l’Iran pour l’assurance qu’il pourrait développer rapidement une bombe nucléaire. »

2 pensées sur “Washington Times : « Obama est un collaborateur »

  • Avatar
    2 avril 2015 à 7 h 48 min
    Permalink

    Est-il venu à l’esprit de quelqu’un qu’il est possible que Obama ait été préparé pendant 20 ans par les frères musulmans pour faire tomber les USA .Après tout il s’avère qu’il est musulman, toutes ses actions et déclarations le confirme.

    Mais l’Amérique naïve si heureuse d’élire un président noir pour effacer la ségragation raciale qui exista pendant près d’un siècle se gargarisait de cet événement fabuleux redresseur de tous les torts. Et aujourd’hui les USA et l’Europe sont peu à peu soumis à l’Islam radical, volontairement puisque aucun chef d’état n’amême pas le courage de prononcer les mots « islam radical » espérant ainsi se protéger. Faut-il vraiment être sourd et aveugle pour ne pas voir l’avenir qui les attend. Au fond ils sont jaloux qu’un petit pays (par la taille et non par ses accomplissements) soit capable de refuser la soumission à un diktat quel qu’il soit. Les vaincus se sont eux et non pas le peuple juif.

    Répondre
  • Avatar
    2 avril 2015 à 9 h 40 min
    Permalink

    Oui qbama est le cheval de Troie de l’Amérique, nous le verrons prochainement lorsque’ il signera avec l’iran un accord sur la bombe qu’il donnera à ses amis musulman pour détruire Israël mais là il rêve.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *