Vu d’Israël. L’impact d’un exode massif des Juifs sur la France et l’Europe?

« Si les Juifs quittent l’Europe, ce sera une catastrophe économique ». Le 21 janvier 2015, dans un discours tenu à Bruxelles, le Vice-président hollandais de la Commission Européenne, Frans Timmerans, a reconnu l’augmentation de l’antisémitisme et dit qu’un exode massif des Juifs représenterait un véritable défi pour le cœur même de l’intégration économique européenne. « On peut parler jusqu’à la fin des temps de l’Euro, des marchés intérieurs, de n’importe quelle initiative que nous prenions », a-t-il déclaré, « mais si la valeur fondamentale de la société européenne pour qui chacun a sa place, quel que soit sa foi, son origine, sa race, ses choix en société – si elle est remis en cause, nous devons alors répondre à ce défi par une politique qui apporte de l’espoir et des perspectives à quiconque vit dans la société européenne ».

Sur ce, le 10 mars dernier, Moshe Kantor, le président du Congrès juif européen (CJE) a lancé un avertissement. « Si les États européens n’agissent pas maintenant contre l’antisémitisme, ils vont droit vers une crise économique majeure. Tous, sans exception. » « Sur les trois millions de Juifs qui vivent en Europe, au moins un million sont des hauts cadres ou des jeunes très actifs. S’ils partent, ce sera une catastrophe économique pour l’Europe en général parce que certains soutiens non juifs s’en iront avec les Juifs. C’est beaucoup d’argent et ces flux d’argent vont quitter l’Europe, ainsi que les entreprises », a-t-il soutenu. « Cette minorité va partir si les autorités n’accomplissent pas réellement quelque chose », a-t-il ajouté. « Si les autorités n’offrent pas de vrais gestes, je pense que ce sera le déclencheur d’une crise économique très, très importante en Europe et dans tous les pays, tous les grands pays », a-t-il annoncé. Kantor, oiseau de mauvais augure ?

 

Lire la suite sur israelvalley.com