Le voyage catastrophique de 4 journalistes francophones invités en Israël

Ce devait être une « occasion au voyage et à la découverte d’Israël », ce fut un cauchemar. A l’invitation du ministère du Tourisme, 4 journalistes – 2 français et 2 belges- spécialisés dans le Tourisme, ont vécu quelques journées de galère…

Imaginez la situation. Ces journalistes devaient voir le meilleur d’Israël et en parler dans leurs cercles, revues, et auprès des agents de voyages. Bref, ils devaient être les ambassadeurs d’Israël auprès des professionnels du tourisme. Au lieu de cela, ils sont repartis sans comprendre ce qui leur était arrivé et pourquoi l’accueil réservé fut si frustrant.

31 heures de voyage au lieu de 4h 30

Et les exemples ne manquent pas. Pour rejoindre Eilat depuis la Belgique, Samuel Le Mer a mis 27 heures. « Oh, il y a pire, ma collègue elle, a mis 31 heures alors qu’il existe un vol direct de Charleroi. Arrivés à Ben Gourion, nous avons dû à nos frais, prendre un taxi vers l’aéroport de Sde Dov de l’autre côté de la ville. Personne ne nous avait prévenus », se remémore-t-il.

Les journalistes souhaitaient par ailleurs, déguster des plats typiques et authentiques de la région, ils seront constamment dirigés vers des restaurants français, brésiliens et autres, mais rien de très local. D’ailleurs, ils découvriront que seuls les repas du soir leur sont offerts. A midi ce sera pour leur poche.

Un guide…qui ne parle pas français

Surprise lorsque les 4 journalistes francophones découvrent que le guide qui leur a été attribué, ne parle pas le français mais l’anglais. Résultat, l’un des journalistes devait en permanence traduire aux autres les récits de leur accompagnateur. Ajoutez à cela, un programme fixe qui ne supportait aucune modification ni petit détour, des frais à régler dans les hôtels, les taxis, les transferts.

En un mot, ce fut une expérience qui ne correspondait en rien aux traditionnels voyages de découverte offert dans le monde entier aux professionnels du tourisme.

La réponse du ministère du Tourisme

Contacté par la presse israélienne qui s’étonne d’autant d’amateurisme, le ministère israélien du Tourisme s’est ainsi justifié : « Plus de 3 000 journalistes et blogueurs sont invités avec succès chaque année en Israël. Ils publient ensuite dans le monde entier, des récits flatteurs de leur visite chez nous.  Parfois, parmi nos invités, certains émettent des exigences exagérées et chaque petit événement prend à leurs yeux des proportions inconsidérés ».

Quant à Samuel Le Mer, il entend bien revenir. « Ce n’est pas la première voir que je viens en Israël et bien sûr que je reviendrai ! Sauf que j’ai préféré mes visites précédentes à celle-ci », reconnait-il. Une invitation qui était pourtant destinée à lui mettre l’eau à la bouche. Plutôt raté…

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Une pensée sur “Le voyage catastrophique de 4 journalistes francophones invités en Israël

  • Avatar
    1 novembre 2017 à 13 h 23 min
    Permalink

    Voyage paye par le contribuable Israelien .
    Je pense que cela ne changera pas le point de vu negatif que ces journaleux ont toujours diffuse depuis 50 ans !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *