Vous voulez une preuve que la Torah est vraie? Par le Rav Chmouel Eliyahou

Un jour, quelqu’un m’a demandé une preuve que la Torah est vraie. Je lui ai suggéré de lire la Paracha Nitsavim (que nous venons de lire ce chabbat) très attentivement et qu’alors, il ne pourrait que constater avec quelle précision Moïse décrit notre vie. Par le Rav Chmouel Eliyahou*

Les malheurs qui se sont abattus sur nous durant l’Exil tout comme le processus de Délivrance et de Retour que nous traversons aujourd’hui. Des preuves ? Tout y est !

Cet homme ne fut pas convaincu par mon argument, alors je lui ai cité les versets des Parachiot de Ki Tavo et Nitsavim. Il fut étonné d’entendre ces mots, il n’y croyait pas trop et voulut donc voir de ses propres yeux ces versets écrits dans la Torah. Comme si cela le déciderait à faire Techouva sur le champ… A ma grande joie, nous avons trouvé sur place un Deutéronome et il put lire de ses propres yeux ces versets…

Les souffrances de l’exil et la réjouissance du retour

Cela, chacun d’entre nous peut le faire. Et autant il est triste et pénible d’y lire l’annonce des souffrances de l’exil, autant il est possible d’y découvrir l’annonce réjouissante de la Délivrance et du Retour. C’est peut être ce à quoi nous invite Moïse lorsqu’il dit, à la fin de la Paracha Vayelekh:

« Et maintenant, écrivez pour vous ce cantique, qu’on l’enseigne aux enfants d’Israël et qu’on le mette dans leur bouche, afin que ce cantique me serve de témoignage à l’encontre des enfants d’Israël. Quand j’aurai introduit ce peuple dans le pays que j’ai promis par serment à ses pères et où ruissellent le lait et le miel; vivant dans l’abondance et gorgé de délices, il s’adressera à des dieux étrangers, il les servira, me témoignera du mépris et rompra mon alliance. Vienne alors la multitude de maux et d’angoisses qui doivent l’atteindre, le présent cantique portera témoignage en face de lui (car la bouche de sa postérité ne l’oubliera point)… » (Deutéronome 31, 19-21)

*Le Rav Chmouel Eliyahou est le grand Rabbin de Safed et le fils de l’ancien grand rabbin d’Israël Mordehaï Eliahou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *