« Votre père est tombé dans un trou du jardin de notre institution juive»

 

La double peine. J’ai rencontré Emmanuelle au travers de ses posts qui évoquaient le drame survenu à son père : confiés aux bons soins de d’une « Résidence pour séniors » ayant une image de perfection au sein de la communauté juive.Par Francis SAMUEL

Léon y est décédé après être tombé dans un trou sans protection du jardin de cette institution : pas de surveillance, « récupéré » par hasard après 3 heures au fond de ce trou avec une hémorragie crânienne. Un passage par deux jours d’intubation, sous respirateur puis la mort que ses filles devront déclencher.

Face à cette horreur, à leurs douleurs, faire face une institution qui ne respectera rien de ce qu’elle prétend être, tant par le nom, l’attachement au judaïsme et son objet : empathie zéro, absence d’excuses et rejet de l’idée même de devoir en faire, négation de toute erreur. J’aurais pu résumer par un faire part du type « votre père est mort, on a une place de libre et comme disait Brel : Au Suivant ! »

L’Injustice avec un grand « I », je ne la supporte pas du tout, viscéralement et j’en avais un mal profond pour Emmanuelle et sa famille : la double peine. Perdre son père et être piétinée par la lâcheté de ceux à qui on a donné notre confiance

Emmanuelle a combattu, puis accepté, pour ne pas faire un combat de trop et apaiser ses douleurs, de clore le conflit et que la « Résidence pour séniors » honore son père, Léon, par une plaque à l’endroit où il est tombé et en donnant son nom à un jardin.

« incapables de prononcer les mots »

J’ai assisté à la cérémonie officialisant cette décision avec des sentiments antagonistes plein la tête et plein le cœur.

Pourquoi des personnes au combien honorables, représentant des valeurs juives sont incapables de prononcer les mots : « Nous avons fait une faute et nous vous demandons le pardon » ? Comment peut-on pardonner si l’on sent un manque de sincérité de l’autre ?

Je sais, il y a « le sens politique des choses », mais je parle d’une valeur juive : être un homme, debout, honnête, capable de reconnaitre ses fautes pour mieux faire le bien.

Je n’ai pas beaucoup de connaissance religieuse mais je retiens en permanence cette phrase du rabbin Hillel Hazaken : « Ce qui est détestable à tes yeux, ne le fais pas à autrui. C’est là toute la Torah, le reste n’est que commentaire. Maintenant, va et étudie »

Je n’ai pas à me substituer à Emmanuelle et aucun conseil à lui donner mais parce qu’elle est mon amie, je porte une douleur pour elle : des juifs lui ont fait ce qui est détestable à leurs yeux. Il ne suffit pas de chanter le judaïsme, il faut le faire sinon c’est l’Injustice qui triomphe et la douleur persiste

Emmanuelle est juive, elle est juste et elle transmet à ses enfants le message de Hillel Hazaken. Elle ne méritait pas ce qu’ils n’ont pas fait.

Francis SAMUEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *