Virée de l’ONU pour insulte contre Israël, cette Jordanienne « modérée » persiste et signe

Rima Khalaf, qui dirigeait la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l’Asie occidentale (CESAO), a démissionné vendredi de son poste au sujet du rapport de l’agence accusant Israël d’avoir établi un «régime d’apartheid».

Le rapport, qui a été publié plus tôt cette semaine, a suscité des critiques de la part des officiels de l’ONU et d’Israël, ainsi que de l’ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley.

Ses auteurs ont conclu que «Israël a établi un régime d’apartheid qui institutionnalise systématiquement l’oppression raciale et la domination du peuple palestinien dans son ensemble».

Le rapport a été co-écrit par l’ancien Rapporteur spécial du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, l’ennemi d’Israël Richard Falk, qui pendant son mandat a attaqué à plusieurs reprises Israël avec des expressions de haine et de dédain.

Dans le passé, Falk a fait l’éloge de l’organisation terroriste du Hamas et l’a comparée à la résistance française pendant la Seconde Guerre mondiale et a également comparé les Israéliens aux nazis.

Khalaf a annoncé sa démission lors d’une conférence de presse organisée à la hâte à Beyrouth, sous le regard du Hezbollah. Sa démission est survenue quelques heures après que le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Gutteres, a demandé que le rapport soit retiré du site Web de l’agence. Gutteres avait plus tôt cette semaine se distancier du rapport.

Le chef de l’ONU a accepté la démission de Khalaf, a déclaré son porte-parole, ajoutant que le rapport a été publié sans consultation avec le secrétariat de l’ONU.

« Ce n’est pas sur le contenu, il s’agit de processus », a déclaré le porte-parole Stéphane Dujarric aux journalistes à New York vendredi.

« Le secrétaire général ne peut accepter qu’un sous-secrétaire général ou tout autre haut fonctionnaire de l’ONU qui relève de lui, autorise la publication sous le nom de l’ONU, sous le logo de l’ONU, sans consulter les services compétents et même lui-même », a-t-il ajouté. Elle a déclaré ne rien regretter de son action illicite.

10 pensées sur “Virée de l’ONU pour insulte contre Israël, cette Jordanienne « modérée » persiste et signe

  • 18 mars 2017 à 9:17
    Permalink

    Vu la composition de sa commission il ne fallait pas s’attendre à autre chose de la part de cette salope. Mais gros coup de courage du secrétaire général de l’onu qui l’a obligé à démissionner. « Ce n’est qu’un début continuons le combat » vieux message de mai 68 du temps où les français avaient encore des couilles.

    Répondre
  • 19 mars 2017 à 1:31
    Permalink

    Il y a un grand ménage a faire et rapidement

    Répondre
  • 19 mars 2017 à 10:57
    Permalink

    Sa mémoire lui a joué des tours dans les années 1970 les palestiniens ont assassiné des Jordaniens .aujourd’hui Elle les défend comme des saints l’ancien roi de Jordanie n’en voulait plus dans son pays .

    Répondre
  • 20 mars 2017 à 7:55
    Permalink

    L’âge d’or dur avec Israël de l’ONU semble révolu. Évidemment personne ne fait le lien avec l’élection de Trump. Et pourtant…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *