VIDEO : Un terroriste de l’Etat Islamique affirme vouloir sauver l’Irak de ses Juifs… Il reste 6 Juifs en Irak !

Ce terroriste combattant sous la bannière de l’Etat Islamique a été arrêté dans le nord de Bagdad en Irak. Au cours de son interrogatoire filmé, il a raconté à ses enquêteurs ses origines saoudiennes et son long périple vers l’Irak, via la frontière syrienne.  

Le but de son expédition et de son ralliement aux forces islamistes ? L’éradication des Juifs d’Irak et la fin du contrôle, par les Juifs, de l’armée irakienne.

Rappel historique

Le territoire actuel de l’Irak, état né au XXe siècle, correspond approximativement à la Mésopotamie, région de l’Asie occidentale entre le Tigre et l’Euphrate, dominée par le royaume de Babylone jusqu’au VIe siècle avant l’ère commune. L’histoire des Juifs qui ont habité ces terres remonte donc à l’exil de Babylone, narré dans la Bible, pour se terminer dans les années 1950.

150 000 juifs en 1948, 6 aujourd’hui.

A la création de l’Etat d’Israël, en 1948, le sionisme devint un crime capital pour la loi irakienne. La dégradation du climat s’intensifia. En 1950, les 150 000 Juifs irakiens furent autorisés à émigrer, si toutefois ils renonçaient à leur citoyenneté. De nouvelles restrictions économiques furent imposées à ceux qui restèrent dans le pays. En 1952, le ton changea : l’émigration fut interdite. Deux membres de la communauté juive, accusés d’avoir fomenté un attentat contre une institution américaine, furent pendus en public.

Durant les années 60, les autorités menèrent une politique de discrimination systématique. Les ventes immobilières furent interdites, les Juifs devaient posséder une carte d’identité jaune distinctive. Après la guerre des Six-Jours, les mesures se succédèrent : les Juifs perdirent le droit à la propriété, leurs comptes bancaires furent gelés, leurs commerces durent fermer, ils furent exclus de toutes les fonctions publiques. Les lignes téléphoniques furent coupées. Ils durent se regrouper dans les villes, où ils furent assignés à résidence.

Quand Saddam Hussein accéda au pouvoir en 1979, il restait moins de 400 Juifs en Irak. La communauté juive vécut donc sous surveillance constante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *